Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 00:00

Merci Monsef de me dire que le Maroc importerait, euh, non importera des bulgares pour travailler dans les zones enclavées, et pas n’importe quels bulgares ;-), je parle bien de médecins spécialistes.

Selon aujourd’hui le Maroc, le Maroc a aujourd’hui besoin de médecins spécialistes. Il y’a toujours eu une pénurie de spécialistes chez nous, et à l’ère du départ volontaire, le ministère de la santé, peine à combler ce vide.

Etat des lieux :

« Il y a plusieurs semaines, ce département lançait un appel à candidature pour l’embauche de spécialistes devant exercer dans une vingtaine d’établissements publics dans des régions enclavées dont Dakhla, Tata, Bouarfa, Guelmim, Taourirt ou encore Errachidia, Missour, Jerada, Sidi Ifni et Sidi Bennour.
L’avis en question visait notamment les spécialistes en anesthésie-réanimation, en gynécologie et en chirurgie générale et fixait le 30 septembre dernier comme dernier délai pour le dépôt des candidatures sachant que l’embauche devait se faire sur dossier. Après cette date, nous apprend une source au ministère de la Santé , la direction des ressources humaines de ce département n’a reçu aucune demande si ce n’est celle d’un praticien ayant été formé dans l’un des pays de l’Est et qui devra fournir une équivalence
. »

 

Situation alarmante mais hilarante…

Le Maroc a besoin de 260 spécialistes en URGENCE, et il en a besoin justement dans les régions les plus enclavées…dire que 246 formations de santé (services, centres ou petits établissements) sont fermées pour manque de personnels…

« Interrogés par ALM, plusieurs professionnels évoquent le manque de motivation pour rejoindre ces « coins perdus »-Ils sont bien perdus-, mais aussi les problèmes qui risquent de surgir pour les praticiens mariés et qui ont des enfants à scolariser. Le « Maroc inutile » n’intéresse pas les disciples d’Hippocrate même quand il s’agit de Sidi Bennour, à un vol d’oiseau de la ville d’El Jadida. La santé, les recommandations de l’OMS peuvent attendre.
Plusieurs sources interrogées affirment que, sans être le seul facteur à incriminer, le départ volontaire de la fonction publique a aggravé la situation. En clair, le département de Biadillah n’avait qu’à ne pas permettre, autoriser, le départ de 236 spécialistes partis avec un autre lot de 135 médecins généralistes et 1.183 infirmiers. »

 

Ainsi et pour résoudre le problème, le ministère de la santé fait appel à des spécialistes étrangers. Les bulgares ont répondu présents et bientôt, ils iront rejoindre leurs postes à  Bouarfa, Outat El Haj ou Tinghir  dans les mêmes conditions et avec les mêmes indemnités et avantages consentis à un spécialiste du terroir.

 

ALM pose la question : que coûte un spécialiste à l’état ? « Enormément, y compris en effort – de la part de l’état ?????? Faut venir voir la formation des résidents au sein du CHU-. Pour devenir spécialiste, il faut passer et réussir son concours de résidanat. La durée de formation est de quatre ans pour les spécialités médicales alors qu’il faudra consentir un an de plus pour les spécialités chirurgicales. Ce parcours est sanctionné par un examen de fin de spécialisation et l’obtention d’un diplôme (DSM). Chaque spécialiste aura auparavant signé un contrat-engagement où il prend sur lui, en principe, de travailler dans le public pendant huit ans. En principe seulement, car les «parades» ne manquent pas. »

 

Mais ALM ne savent pas qu’un nouveau système est instauré, et que pas tous les spécialistes devront signer un contrat. Certains d’entre eux, ne seront plus des résidents, mais des bénévoles… ils travailleront tout comme les contractuels, mas toucheront 2000 dhs par mois tout au long de leur formation. Mais après la fin de la spécialité, ils pourront travailler dans le secteur privé sans devoir passer 8 ans avec l’état, justement, dans les régions les plus enclavées du royaume.

Je me demande quel demain attend la santé marocaine ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

halioui 30/09/2008 14:38

un specialiste 07/02/2007 17:04

au ministere de la sante le maroc traite ses medecins specialistes comme moin que rien ,aprés 14 ans d\\\'etude aprés le bac ,il ya que du mepris!!!!!!!!!! on nous senctionne pour avoir pris ce chemins!!!!!!!!!tous les residents en fin de specialite ont le meme sentiment, le probleme du milieu rural est classique, en france,au canada ils y pense tjr!!!!!! est sincerement c\\\'est pas un pays comme le maroc qui trouvera la solution d\\\'autant plus qu\\\'il n\\\'encourage pas du tt les medecins.lors des affectations des specialistes c\\\'est de l\\\'anarchie total!!!!!!! ils faut tt simplement avoir des intervention pour avoir le poste!!!! si non §§§§ et si non c\\\'est les zones enclaves où la presence du specialiste n\\\'est qu\\\'un choix politique( cette population a un specialiste; en s\\\'enfou du reste) ce qui fait mal au coeur c\\\' est que certains residents sont affectes a l\\\'hopital cheik zayd et d\\\'autres ont une mesure disciplinaire et non une affectation!!!!!!!!! c\\\'est malheureux tt ça.
ce que je propose c\\\'est la clarte et la transparence!!!!!! tt les specialistes doivevent faire un roulement dans les zones enclaves et rejoindre une ville par la suite!!!!!! comme ça le maroc reglera son probleme de santé et tt le monde sera content si non a dieu le maroc et vive l\\\'etranger !!!!!! car il est plus difficille de se sentir  etranger chez soit que chez les autres!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 

yassin 07/11/2005 01:12

Al'heure actuelle où les médecins généralistes en chomage dépasse le mille , à l'heure où les médecins spécialiste en formation souffre d'un programme de résidanat en echec total, à l'heure où les médecins toutes catégories confondues vivent la misère totale, on fait appelle aux médecins étrangers pour secourir le pays!!!maitenant que les médecins marocains trouvent refuge dans d'autres pays notamment la france, le maroc cherche en vaine a soigner ses patients par des étrangers, comment et pourquoi on est arrivé à cette situation??, la question était de savoir les conditions de survie des médecins intégrés dans les zones éloignés, ne fallait t ils pas récompensés ses médecins , leurs donné le droit de mutation après une certaine période, les motivés matériellement et psychologiquement, je pense que les médecins marocains ne cherche que la reconnaissance de la part de leur ministère de tutelle pour servir cette nation qui ne peut être soigner que par ses compatriotes.

Manal 20/10/2005 16:09

Je n’irai pas jusqu’au là. Le secteur de la santé au Maroc a besoin de réforme. Je ne dirai pas que les bulgares sont meilleurs que les marocains, mais je crois qu’il faut revoir le système de santé chez nous. Un médecin se voit difficilement travailler dans un patelin où il n’y a même pas de l’eau et de l’électricité…la santé n’est qu’un maillon, la chaîne est longue…

le citoyen marocain 20/10/2005 16:04

je vois et je dis bien je vois et je vis avec ces soit disant mais de sein ils n'ont + de conscience ce qui les interesse le CLIENT pas le patient
Donc vaut mieux qu'ils se garent pour laisser siadhom travailler