Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2005 6 12 /11 /novembre /2005 00:00

Réveil agité. Des vas et des viens par ce matin d’un samedi tant attendu.

Mon angine et ma fièvre pèsent toujours aussi lourd. Ma tête aussi. Entre le voisin qui refait sa maison –il choisit bien ses moments- et les pas qui courraient dans tous les sens pas loin de la porte de ma chambre, ma colère s’est réveillée en tapant sur mes nerfs…

Je rogne, je râle, je m’étouffe avec l’oreiller, je suffoque et je renonce à l’idée de retrouver le sommeil. Le projet de la grasse matinée tombe à l’eau. Je sors du lit. Guelant et insultant tous les voisins qui refont leurs maisons un samedi matin. Et là je tombe sur des visages gris, larmoyants et tristes. Douche froide. Un autre décès dans la famille.

Je ne me suis toujours pas remise du premier. Mon oncle me manque tant. Je ne réalise toujours pas qu’il est parti. J’attends qu’il m’appelle pour me raconter ce qui s’est passé, ce qu’il a senti, pour me dire que rien de tout ce qu’on vit depuis plus de 3 semaines n’est vrai. Pour me dire qu’on pourra se retrouver, voyager ensemble et rigoler. Qu’on pourra encore se raconter des blagues et faire les cents pas sur la corniche. Sa voix me manque. Je ne réalise toujours pas et on me demande d’oublier et de faire avec. Et là, une autre nouvelle tombe. Un autre décès, une autre perte. La maison se déserte. Je suis de nouveau seule, livrée à mes chagrins et mes idées noires. Je ne peux pas aller aux funérailles. Un autre voyage alors que je suis malade. Je travaille Lundi et que j’ai une garde Mardi. J’ai annulé un voyage ce WE pour me reposer et oublier mes soucis de santé. Raté.

J’observe les murs. Je regarde par la fenêtre. J’ai l’impression de vivre dans un monde parallèle, où la mort est un gag et qu’à la fin, on me montrera où la caméra était cachée. Je la cherche peut être.

J’en ai marre d’entendre que des condoléances au téléphone, je ne veux plus lire des mails de compassion, je ne supporterai plus de perdre quelqu’un de cher. Je suis trop fragile maintenant. Les coups étaient durs cette fois.

Retrouvailles familiales pour pleurer en groupe. Pour aller sur les tombes.

J’en peux plus…

PS:Merci Othmane


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Swanie 18/11/2005 17:37

Bonjour Manal,
On ne se connaît pas encore, mais...
Ce sont les souvenirs que l'on garde de ceux qui ne sont plus qui font qu'ils continuent à vivre en chacun de nous, aussi longtemps qu'on se souviendra d'eux...courage !

Hicham 18/11/2005 15:41

Il faut du temps, beaucoup de temps Manal comme dans toutes les blessures de la vie.
C'est justement cette durée qui fait mal.

fzahra 16/11/2005 02:35

Oui c parfois difficile d'admettre le décès d'une personne surtt si elle est aussi proche.Je te demande de reconsidérer toute ta vie, on n'est là que de passage tous sans exception et viendra le jour de vérité...d3i m3ah ne t'arrete pas tu peux encore lui apporter qqc de bien ,tu c la vie est encore plus claire et plus logiq et bcp moin courte que ce qu'on l'imagine...en tt et pour tt alhamdulilah

Sanaa 15/11/2005 21:42

C'est triste. désolée pour toi Manal. Lbaraka frassek...

Sanaa 15/11/2005 21:41

C triste. désolée pour toi Manal. Lbaraka frassek...