Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:34

  

Le conflit au Liban était pour moi les tirs que j’ai entendus, les armes que j’ai vues, les chars qui ont secoué ma chambre, la panique dans les rues, les supermarchés qui ont fermé, les rues qui étaient désertes. Le conflit au Liban était pour moi la peur de l’inconnu, l’envie de partir, l’envie de rassurer mes proches et mes amis. Le conflit au Liban était pour moi une expérience unique, intéressante mais terrifiante ! Le conflit au Liban était pour moi une autre façon de découvrir ce pays où j’ai choisi de vivre mon expérience du moyen orient, une façon de vivre à la libanaise jusqu’au bout. Le conflit au Liban était pour moi une occasion de compatir, de découvrir et surtout de comprendre la politique dans ce pays…

Durant les premiers jours, les chaînes de télévision rapportaient presque toutes en direct les évènements dans les rues de Beyrouth, je me souciais peu de la chaîne ou des commentaires qui accompagnaient le reportage, pour moi l’image parlait d’elle-même, le sang coule à flot et faut bien arrêter ce massacre !

Mais là les choses ont changé, Beyrouth a retrouvé son calme, la vie a repris depuis deux jours mais les cours à l’université sont toujours suspendus. Je ne me suis jamais posée la question pourquoi ! La réponse pour moi était évidente, il y’a beaucoup d’étudiants qui habitent loin de l’université, les routes sont toujours dangereuses et ce n’est pas la peine de prendre le risque maintenant, attendons que les choses se calment. En discutant aujourd’hui avec une responsable à l’université, elle a insinué que l’université ferme toujours ses portes de peur qu’un conflit se déclenche entre les étudiants !! Ben oui ! si les routes étaient dangereuses, pourquoi tous les employés sont tenus de venir au boulot !!!

Il y’a quelques mois, j’ai assisté à un phénomène très intéressant : Les élections des bureaux des étudiants. Je me rappelle encore que la poignée des étudiants qui se présentait aux élections dans notre faculté, personne ne se souciait de leur appartenance politique ! Néanmoins, au Liban, la victoire d’un étudiant X, signifie la victoire d’un parti politique au dépens des autres. Les élections sont très politisées, la tension qui régnait le jour du vote était très inquiétante. Les portes de l’université étaient fermées, l’armée contrôlait la situation au sein même des facultés pour que tout se passe dans l’ordre. En fin de journée, feux d’artifice, ballons et célébrations, le mouvement du futur a reçu le plus grand nombre de représentants !

J’ai été stupéfaite !

Aujourd’hui, ces mêmes étudiants ressentent la haine l’un envers l’autre, et les avoir tous dans la même classe, le même cours, le même groupe, risque sérieusement de créer des frictions ! L’université préfère donc sagement de garder l’huile loin du feu.

Les médias contribuent fortement à la création et au développement de ce sentiment. La chaîne Al Manar a même diffusé hier une scène horriblissime où des armés du mouvement du futur assassinent des jeunes du parti progressiste socialiste syrien, l’animateur a par la suite appelé les familles des victimes et leur posait des questions très provocantes qui finissaient toujours par : Quel ton message à Saad Hariri ? La chaîne Future TV qui a repris hier la diffusion de ses programmes axe ses émissions sur l’attaque de l’autre, du Hezbollah et du mouvement Amal. Les médias provoquent la haine et l’entretiennent !!!

Les vidéos des assassinats sont sur Youtube et sur Facebook, tout le monde en parle mais chacun à sa façon ; certains parlent de victoire d’autres d’humiliation et d’autres de vengeance. Déjà que ceux dont les biens ont été endommagés par les clashs, dont les maisons, voitures et propriétés ont été détruits lors du conflit portent en eux une grande haine, alors que feront ils quand ils verront ces vidéos, que feront ils quand ils entendront ces messages qui véhiculent beaucoup de haine et qui ne parlent que de vengeance !!! et puis pourquoi tout ça ?

Avant de lire un journal ou de regarder une chaîne télé au Liban, il faut connaître son affiliation politique. Pour moi, toutes les infos sont biaisées, elles cherchent à soutenir une idéologie au dépens des autres, elles cherchent à justifier une position, transmettre un message politisé et totalement biaisé. Au Liban, il n’y a pas une seule vérité mais plusieurs !

Al Akhbar (Je ne sais pas quel mouvement ils soutiennent, j’ai juste trouvé le journal sur une table et je l’ai lu) a publié aujourd’hui un article qui parle de la montée de la haine sur facebook, la guerre n’est plus dans les rues maintenant, mais dans les cœurs.

Je vous invite à lire l’article.

God Bless this Country !!!


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cristophe 15/05/2008 11:44

Bonjour Manal. Existe t-il au Liban un journal satirique, ou une chronique satirique dans un journal, qui traite de l'information avec du recul ?

zed0 15/05/2008 00:39

hello Manal, la plupart des medias sont affilies a un groupe politiuqe. C'est vrai que dans un pays comme le Liban, leurs messages ont une toute autre dimension et portee politique.Quand au Liban, c'est l'anarchie au niveau du pouvoir politique et militaire. Le Hezbollah n'aurait pas pu s'emparer de Beyrouth sans l'accord tacite de l'armee libanaise.Bon courageZed