Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 10:25

J’ai enfin trouvé une solution aux queues interminables aux guichets de gares, bien que je n’aie toujours pas compris pourquoi je tombais systématiquement sur des guichets à problèmes !!! J’ai croisé tous les employés de l’ONCF qui veulent des réductions, j’ai dû attendre tous les fonctionnaires en mission qui tenaient à régler leurs « réquisitions » alors que mon train attendait sur le quai !  Fini ces scènes ridicules de moi courant et bousculant les passagers de Casa pour ne pas rater mon train !!
Parce que Kénitra, et avant d’arriver à 7allouf Land, commence d’abord par la gare, le train, la navette…et les navets ;-)
Je fais maintenant partie des passagers à carte !
Le trajet de l’aller est toujours une occasion pour voir défiler toutes les appréhensions de la journée. Comment devrais je me comporter ? Et si jamais un malade m’agresse ? Et si jamais quelqu’un m’attaque ? Bref, des interrogations à ne pas en finir…J’avoue que les premiers jours étaient vraiment durs.
Je ne savais pas à quelle population j’avais affaire, y’a des choses qu’on n’apprend pas dans les bouquins. Aucun cours de médecine n’explique comment répondre à une insolence, et pourtant c’est pas ce qui manque.
On a tendance à voir le malade en position de faiblesse, une personne qui souffre et qui cherche à se faire soigner. Mais ce profil ne correspond pas à celui de tous les malades…
Certains rentrent pour avoir un cachet sur le traitement qu’ils veulent, «  je veux le médicament tel, jarti jerbatou et elle s’est améliorée » tu as beau leur expliquer que le traitement doit être adapté en fonction de chaque malade, tu as beau leur demander plus d’explications sur leur maladie, RIEN ! y’a en une qui a même refusé que je l’examine, pour elle, elle savait très bien ce qu’elle a, et je n’avais pas besoin de l’examiner pour lui prescrire le traitement, suffisait de copier coller le médicament de la page d’avant, il réglera le problème !!! Quand j’ai exigé à ce qu’elle soit examinée avant toute prescription, elle est sortie en rogne en me traitant de tous les noms, et disant qu’elle ira acheter le médicament qu’elle veut de la pharmacie du coin, sans passer par un médecin…
On m’a raconté d’autres histoires du genre, des malades qui sont passés à l’acte dans un moment de « folie » et ont marqué à vie la mémoire de leurs médecins…
Au dispensaire, pas de sécurité. Suffit d’avoir des biceps développés, une fibre agressive et le tour est joué…
Pour l’instant j’ai eu droit à quelques méchancetés, mais assez soft ! Du manque de respect, de l’insolence, y’a même des malades qui m’ont draguée en plein milieu du dispensaire, mais bon, j’ignore le tout, et j’essaie de faire mon travail correctement.
On dirait que je découvre les malades pour la première fois de ma vie, le fait d’être la seule 7ème année du centre, - vu que l’autre est pistonnée-, de devoir me comporter comme une fonctionnaire, le fait d’avoir un bureau à moi, une clé…tout ça fait de ce stage une expérience unique qui ne cesse de m’apprendre jour après jour…
A suivre…CCV'

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mimox 26/07/2006 14:07

Voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le JT le soir, ou quand il lit son journal le matin. Tout deviendra simple. Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela s’appelle des représailles. Règle numéro 2 : Les arabes, Palestiniens ou Libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme. Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s’appelle de la légitime défense. Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l’appellent à la retenue. Cela s’appelle la réaction de la communauté internationale. Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les libanais n’ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépassent pas trois soldats. Règle numéro 6 : Les israéliens ont le droit d’enlever autant de palestiniens qu’ils le souhaitent (environ 10000 prisonniers à ce jours dont près de 300 enfants). Il n’y a aucune limite et n’ont besoin d’apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste". Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours rajouter l’expression « soutenu par la Syrie et l’Iran ». Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", Il ne faut surtout pas rajouter après : « soutenu par les Etats-Unis, la France et l’Europe », car on pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré. Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions de l’ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l’auditeur de France Info. Règle numéro 10 : Les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de la neutralité journalistique. Règle numéro 11 : Si vous n’êtes pas d’accord avec ses règles ou si vous trouvez qu’elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c’est que vous êtes un dangereux antisémite.

Jawaher 25/07/2006 15:25

J'ai bien aimé tes aventures aucours de ton stage. Tiens bon, ce n'est que le début. merci de partager ces moments avec nous.

Med YA 24/07/2006 20:52

a croissance démographique inquiétente, les trés bas revenus des populations aussi bien urbaines que rurales, la prolifération des médias et la vulgarisation des programmes Tv et radio sur "la santé" sont tt un ensemble de contastes qui font que les citoyens aspirent à plus de santé sans en avoir les moyens financiers.
 Et de l'autre côté un Ministere de la Santé bien débordé et bien désorganisé avec aussi de faibles moyens pour faire face à l'afflux et aux necessités et besoins de tt le monde.
 Situation cahotique, que subit le citoyen et le préposé au service de santé (infirmiers medecins etc.)
Manal, j'admire tt courage de nous narrer tt ça.
Mais faut dire aussi que bcp de fonctionnaires medecins, infirmiers, chaouichs gardiens du Ministere de la Santé vivent et exercent encore cet esprit dominateur Makhzaneen dans les hôpitaux et les dispensaires du pays.
Partout les malades sont mal traités mal acceuillis, non écoutés ou traités avec irrepect et mépris comme des etres sans droits et comme des betes, Pas d'humanisme; Pas d'organisation, pas de hiercharchie scrupuleuse. Bcp de "Mahsoubia" et "d'ntervention".
Bref le chaos dans ce secteur pourtant vital. A quand donc des solutions radicales, des solutions de mise à niveaux pour tt le secteur. Ou meme prévoir de céder le tt en gestion déléguée à des organismes ou entités Internationales ou à des gestionnaires étrangers.
Manal ton experience, ts les nouveaux employés affrontant le public et les masses démunis ou à faibles revenus la vivent et la vivent seuls sans soutiens de leurs superieurs ni de leur Ministeres par manque d'organisation, par manque de responsables et de hierarchie à la hauteur.
Bien sûr, il existe des centre et des hôpitaux où tt marche bien comme certains à Agadir et à Casa mais en général une moindre visite dans n'importe quel dispenssaire ou hôpital vous rend malade au lieu de vous soulager.
(Je vous défie, Manal de vous présenter anonymement comme malade dans un qlqc Centre et vous verrez de quelle manière vous serez reçue, vous serez reçue de manière  agressive "haineuse" et impolie dans 90% des cas)
ça résume tt et ça explique le ras le bol des citoyens déjà affaiblis de partout, et ça explique leur soif de se défouler suite à ts ces états de fait et les contraintes qu'ils subissent au quotidien.

ntic 23/07/2006 15:16

je te souhaite bon courage pour la suite,prends soin de toi et fais attention à toi, ALLAH MAAK.     

hujaina11 22/07/2006 18:36

salam manalita
cela fait longtemp que j'attend que tu poste sur kenitra , ma belle ville
est surtout parce que tu travail a l'hopitale qu'est situe dans cette region dangereus (a cause de ces habitant) le fait qui cree un degout chez toi et qui te laisseras pas decouvrir le reste de la ville, domage
kenitra est vraiment une ville ou il fait bon vivre qu'il faut decouvrir ptit a petit come j'ai fait moi a fes que je tolerais pas au debut de mes etudes labas mais apres deux ans je peut dire que ca me manque, et j'ai envie de garder les lien avec
ah oui pour la securite des medecin a l'hopitale je crois kil te  faut  une solution mais surtt pas compter sur les 'amn wanaty' c'est bizar et decevant mais les boulise brashom ma ta yhedroch m3a les gens dial dik les regions,
(ps:  7alouf land!!!! je le savai pas ca tanks for the news)