Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

Midi, Avicenne est comme une fourmilière, les visiteurs contre-attaquent…euh, tout le monde a le droit de faire sa visite non ?!

Impossible de prendre les escaliers, ILS montent…

Pour les ascenseurs, moi j’ai une claustrophobie, et puis, je ne fais pas très confiance à ceux de l’hôpital :s

Je cours dans tous les sens (exagéré ? oui…), je marche ?... bref, j’essaie de me trouver un chemin pour sortir…

Et là, elle bloque mon chemin… elle portait une jellaba jaune, un peu sale, elle semblait venir de loin… son visage était plein de rides, elle m’a regardé droit dans les yeux : Fatema lli fethat 3la elmerrara ? Une femme, peut être sa voisine, sa copine, sa belle sœur… une femme dont elle ne connaît même le nom de famille, et qu’elle vient chercher au sein de cet énorme hôpital, qui comporte 5 services de chirurgie…

Cette femme, je l’ai croisée lors de mes premières semaines au CHU, j’en croise encore, et tous les jours…

Ça m’intrigue toujours autant de voir des gens comme ça, encore naïfs et spontanés jusqu’à frôler la débilité… mais c’est toujours avec grand plaisir (euh… sauf quand je suis hyper pressée) que je fais de mon mieux pour les mettre sur les rails…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manal 21/05/2005 20:22

Décidément, je crois que je m’exprime très mal !
J’essaierai d’être plus claire next time… j’apprends et ça me fait plaisir.
Merci Sanae ;)

Sanae 21/05/2005 17:06

Salut Manal,
J'avoue qu'en lisantton histoire à l'hopital -et si je ne te connaissais pas- j'aurais pu être aussi choquée que mery par ta dernière phrase. heureusement que tu as clarifié la situation.

Personnellement la grande conculsion que je garderais de cette histoire c'est qu'au maroc il y a encore cet esprit de solidarité de convivialité de lien humain tres chaleureux. Le fait que cette femme aille tout les jours à l'hopital pour voir une autre dont elle ne connait meme pas le nom de famille comme tu dis, je trouve cela tres touchant et tres émouvant. De nos jours, on ne connait même pas nos voisins alors de la à leur rendre visite dans un hopital qui n'est pas toujours un endroit acceuillant ni agréable(surtout au maroc , l'etat de quelques services laisse vraiment à désirer); bref, je pense que cette situation est tres touchante.J'espère que cette chaleur humaine qui existe encore au maroc ne va pas disparaitre au profit d'une ressemblance à des personnes dites modernes...

slimch 20/05/2005 21:02

faut pas se mettre dans tous tes états mery...faut p'tet se mettre a la place de la pauvre femme venue droit de sa campagne natale chercher sa voisine de douar lli fethat, mais faut aussi se mettre a la notre...et je peux te dire qu'on ne peut que trouver ca drole...d'ailleurs, des que j'en aurai fini avec mes exams, je vais repertorier tous les si mohamed lfirmli du chu, ca peut servir...
plus serieusement, la seule chose qui pourrait etre faite , c'est un service d'accueil informatisé, qui centralise toutes les données, mais bon, c'est de la science fiction...

fzahra 20/05/2005 18:24

salut, je peux dire que y'a vraiment des personne qui ne savent mm pas leur nom,vécu au finfond de la compagne, tjrs aussi fort peu insousiant, le jour ou la jeune femme msskina a un grand malaise, son honnete mari prend la route vers une destinée mystérieuse...la "ville",la voisine de la tante a sa mère vien lui rendre visite...et elle vien d'arriver pour la voir et lui porter quelques oeufs et du beur...mais la pauvre elle se perd et...n'ayant plus le choix; elle décia de poser la question a la première personne qu'elle va rencontrer;)
wow, en tout cas les personne de l'hopital ne sont pa tjrs sympas... j'aime bien ton blog manal et j'addore tes articles ils reflètent une très grane spontaniété :)

Manal 20/05/2005 16:35

Hola mery !
Merci d’avoir laissé un commentaire sur mon site, ça m’a permis de comprendre que beaucoup de gens interpréteraient mal ce que j’ai dit. Donc une clarification s’impose.
Mes palabres n’ont rien de blessant… ces lignes sont nées d’une profonde désolation qui me chagrine vraiment. Le fait de croiser des gens comme ça est une vérité quotidienne, et si j’ai utilisé l’expression ‘ frôlant la débilité’ je voulais être objectivement descriptive.
Je réalise que je pouvais être à leur place, et c’est ce qui me révolte, c’est malheureux de voir que plus de 70% de la population marocaine ainsi, et faut absolument trouver des solutions pour résoudre ce problème.
Je rêve de voir un pays avec des gens conscients, cela n’a rien à voir avec le niveau intellectuel, loin de là…
Sincèrement, je trouve que c’est malheureux de voir des gens qui croient qu’ils peuvent retrouver un individu dans un immense hôpital, sans avoir le moindre renseignement…
Je ne voulais pas être rude, je voulais juste décrire une situation que je vis et qui me désole.
Je ne me sens aucunement supérieure à ces gens, parce que j’ai fait médecine, ou parce que j’ai eu la chance de faire des études… d’ailleurs on n’a même pas à les blâmer eux pour ce qui se passe, c’est tout un système…
Crois moi, ce post était pour exprimer un malaise que je voulais partager, sans plus.
Je te remercie infiniment pour l’intérêt que tu as porté à mes lignes…