Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2005 4 15 /09 /septembre /2005 00:00

Cela fait un mois à peu près que le troisième congrès mondial des jeunes est fini…

A un mois de cet événement, la nostalgique que je suis replonge un peu dans ces jours merveilleux où le monde était réduit en un petit village…

Parce que je suis un peu loin de tous ces gens, dispersés dans tous les coins du monde, et parce que je suis en voyage, et parce que je pense à eux, je mets ces photos…

Pour moi, elles sont pleines de souvenirs et de sens…

C’était lors de notre projet d’action, nous avons aménagé un appartement pour des jeunes d’un quartier pauvre…

Derrière ces murs, se cachent beaucoup de belles choses…


L’arabe, le français et l’espagnol, c’est moi J.

 

Repost 0
Published by Manal - dans Associations
commenter cet article
14 septembre 2005 3 14 /09 /septembre /2005 00:00

Date : 13/09/05.

Heure : 19h30 GMT.

Lieu : Café X, quartier chic de Rabat, capitale du Maroc.

 

En très charmante compagnie :p, je dirai même, doublement sympathique… ;-) difficile à comprendre, je commence à m’imprégner des Dayzin ;-).

Bref, le mec s’amène : oui, mazmazil ? Que voulez vous ?

Moi : la carte s’il vous plait.

Lui : on l’a pas…

Moi : ?§$##*^ ??? Quoi ?

Fou rire…

Repost 0
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00

La rentrée…reprise du train train…

Mais cette année est bien différente des précédentes, c’est la première rentrée aux administrations après l’établissement du système du départ volontaire à la retraite : INTILAKA.

Au tout début, des rumeurs circulaient…personne n’y croyait vraiment. Méfiance, critiques, doutes, et des tas interrogations enveloppaient l’accueil de cette initiative.

Le gouvernement prit donc conscience des ces appréhensions et déploya ses efforts pour mieux informer les fonctionnaires… spot publicitaires, forums au sein des administrations, et même un site web, où une simulation est possible pour mieux cerner l’opération.

Petit à petit les demandes se multipliaient…et ce système sensé débarrasser les administrations des « fonctionnaires fantômes »,de réduire la masse salariale et d’offrir des occasions pour les jeunes diplômés, menaçait de plus en plus de rendre toutes les administrations fantômes.

Tout le monde commence alors à parler du DVD, départ volontaire daba…n’est ce pas Slimane ?

Bilan : plus de 39 000 fonctionnaires ont pu bénéficier de cette opération, dont  plus de 13 000 partants volontaires du ministère de l’éducation nationale.

Le secteur de la santé n’était pas une exception ; de nombreux médecins et infirmiers ont décidé de quitter l’hôpital public. Le bilan à mon sens est inquiétant.

Prenons par exemple le CHU de Rabat, pratiquement tous les chefs de service sont partis, la pédiatrie en est l’exemple par excellence.

Leurs arguments, conditions de travail défavorables, problèmes administratifs, ras le bol total, rappelons par exemple que les chirurgiens n’ont pratiquement pas travaillé cette année vu que le bloc était un vrai chantier, sans parler des séries de grèves interminables qui ne faisaient que retarder les malades et aggraver leur état.

Mais peu importe les raisons, le résultat est le même…l’effectif de ceux qui assureront la formation au sein des CHU est réduit.

Un hôpital vidé de ses compétences, et des médecins en formation délaissés…And the Looser is? C’est bien la cerise qui manquait à notre gâteau.

Ce topo est le même dans toutes les administrations, les compétences tissées au fil des années, les expériences acquises ont pratiquement toutes quitté la fonction publique.

On verra donc bien, qu’adviendra des hôpitaux avec ce système, qui sait ?

Repost 0
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00

Vous vous êtes déjà demandé quelle est la relation entre un ordinateur portable et un spermatozoïde ?

C’est pas tous les jours qu’on vous pose une question pareille, et pourtant…des milliers d’ordi portables et des milliards de spermatozoïdes sont produits quotidiennement dans tous les coins du monde…[enfin, presque…] …

Sur un fauteuil, dans une salle d’attente, dans un aéroport, dans les toilettes, sur une marche, au lit…s’il est portable cet ordi, c’est qu’on le trimballe partout…et là, il siège généralement sur vos cuisses !!

Mais si je vous dis que les microprocesseurs présents dans ces ordis entraînent une augmentation importante de la température  principalement au niveau de la face inférieure de l’appareil située à proximité des organes génitaux externes. Or, de nombreuses études épidémiologiques ont retrouvé une association statistique entre de fortes augmentations prolongées de la température scrotale et la probabilité de l’infertilité chez l’homme.

Des chercheurs ont donc essayé  d’objectiver une éventuelle augmentation de température scrotale liée à l’utilisation « ambulatoire » des ordinateurs portables…l’étude a confirmé l’existence d’une augmentation de la température scrotale externe chez les utilisateurs d’ordinateurs portables en relation avec la position assise prolongée cuisses fermées et la chaleur dégagée par le microprocesseur de l’appareil posé sur le genou…

Cette étude n’informe pas sur la température scrotale interne, ni sur les éventuelles répercussions sur la spermatogenèse. Néanmoins, ces questions méritent d’être posées vu que ce nouveau style de vie se répand de plus en plus parmi les jeunes adultes.

Des études restent donc nécessaires pour juger des effets réels de ces appareils sur la santé reproductive masculine.

 

D’après, Human Reproduction 2005, n° 20.

Repost 0
5 septembre 2005 1 05 /09 /septembre /2005 00:00

« …Et puis il y a ceux et celles qui ; dès qu’ils reçoivent un coup de fil ou croisent quelqu’un, sont saisis d’une irrépressible envie de leraconter. De quoi souffrent-ils ? d’un nombrilisme exacerbé ? [euh…je ne me sens pas du tout concernée jusqu’au là, et pourtant…] « je vois ma vie en blogs [ c’était en posts] avoue Manal sur http://manal.over-blog.com. Quant [ faute, désolée mais c’est quand] elle ne s’alarme pas de sa propre addiction,[ ah bon ? c’est moi ça ?] , cette jeune interne en médecine de Rabat [je ne suis pas interne] pousse des cris de révolte contre sa condition de… Fassia ! « Je n’ai pas choisi de porter un nom fassi, ni d’avoir une famille fassie… Je n’ai pas choisi d’avoir un accent fassi,  ce n'est pas de ma faute si mes cordes vocales sont défectueuses, et font sortir un son bizarre quand je prononce le « R », son attribué dans notre bled à la région de Fès.

Je ne suis pas née à Fès, j’y suis allée 3 ou 4 fois dans toute ma vie… je ne la connais presque pas… Mais je suis bien étiquetée : Hadik fassia !!!!!!! Derrière cette étiquette, se cachent tous les préjugés du monde… Fassi : individu originaire de la ville de Fès, qui a le mérite d’être le plus égoïste, le plus lourd, le plus chiant, le plus arrogant, le plus méchant, le plus capricieux, le plus avare, le plus prétentieux, le plus pédant de tous les marocains. C’est aussi un pistonné de première, un arriviste sans égal, un être superficiel, qui défend le racisme régional et favorise l’élitisme dans le pays » S’insurge t elle. Mais Manal entretient aussi ses lecteurs de la vie à l’hôpital Avicenne de Rabat [ah bon, que de ça ?]. Elle nous informe que les suicides de malades y sont monnaie courante,[ je n’ai jamais dit ça moi !!!!!] et que les repars servis à la cantine lui donne la turista.

Ainsi parla de mon blog, Fadwa Miadi dans son article sur la Blogomania au Maghreb…paru dans Afrique Magazine (août –septembre 2005).

Petite fenêtre sur la blogosphère maghrébine, parcourue en diagonale pour comprendre le secret de ce nouveau phénomène qui envahit la scène…

Elle a parlé de tout et de rien, un peu en vrac…

 

« Si sous les latitudes occidentales le blog est surtout un temple dressé à la gloire du « moi », au Maghreb, en revanche, déficit démocratique et persistance des tabous obligent, il se manifeste comme l’unique espace de liberté d’expression possible. C’est donc un parloir où se libèrent les voix jusqu’alors captives des conventions, du sur-moi et autres autorités despotiques »…

Article qui parle de la liberté d’expression au Maghreb à travers les blogs…mais je ne crois pas que l’analyse de ce phénomène a été approfondie…c’est dommage, on aurait pu voir mieux…

Les blogs tunisiens étaient présents, Adib, la rebelle, Etta, Subzero et Geronimo étaient les exemples représentatifs de la blogosphère tunisienne…

Un blog algérien, http://alger-intime.over-blog.com...

Quant à la blogoma, y’avait Lady M, Abdessamad, Nisrine ( pour parler des blogs en arabe) et puis tout ce qu’elle a dit sur moi…(euh…)

 

Première lecture...

A rediscuter quand vous aurez tous lu…

Repost 0
3 septembre 2005 6 03 /09 /septembre /2005 00:00

Maghreblog ? Ça vous dit quelque chose ? oui oui, libérez vos mémoires, nettoyez cette poussière et allez y…

Certes, notre blog a souffert de problèmes techniques juste après avoir vu le monde…

Mais il revient, et en force…

Des algériens se sont joints à l’aventure…

Mais les marocains ne sont pas là ; ni pour écrire, ni même pour laisser des commentaires…

Ça ne vous intéresse plus… ? Peut être…

Mais que dire d’un post Tunisie Vs Maroc, d'une association pour le cinéma maghrébin… ? Allez y, vous allez comprendre…

 
Repost 0
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00

Je n’avais jamais encore vu une arme de si près…ça fout la trouille ce truc…
Des regards inquiets, des visages angoissés, presque figé par la peur…
Tout le monde scrute tout le monde…
Je n’étais pas une exception, je fixais tous les sacs à dos, je dévisageais tous les passagers…
Je ne pensais qu’à une seule chose, et si ce sac à dos d’en face contenait une bombe ? Ce vieillard d’à côté n’ira pas voir ses petits enfants, ces ados n’iront pas à la plage, ce monsieur n’ira pas à son boulot, cette jeune fille ne retrouvera pas son fiancé, ces anglais n’atteindront jamais leur Londres, ce gosse ne saura pas qui gagnera la prochaine coupe du monde, ce surfeur ne valsera plus au rythme des vagues, et moi ? Moi je n’existerai plus…
Des soldats armés ont surgi de nulle part, comme pour confirmer mes doutes…
Ils étaient armés, de vraies armes quoi…leurs visages dégageait beaucoup de rage, leurs yeux exprimaient beaucoup de haine… ils scrutaient tout le monde, nous sommes tous suspects jusqu’à preuve du contraire.
Je fixais bêtement ce sac à dos noir, son propriétaire avait un tête d’arabe… il avait aussi un sac en plastique où il y avait comme des boites de conserves et du riz…
Je me suis inventée des histoires pour calmer mon inquiétude, je me suis convaincue qu’il avait des enfants et qu’il n’allait pas se suicider parce qu’il les aime…
Bizarrement, je me suis sentie mille fois mieux quand il est descendu…
Je comprends maintenant pourquoi on me fouille dans tous les aéroports, pourquoi on me regarde avant tant de mépris…
La peur engendre la haine…
Ceci s’est passé dans un train espagnol, mais j’ai cette peur quand je prends n’importe quel moyen de transport…
La peur empoisonne la vie des gens… les rend aveugles et intolérants…
A quand la paix de tous ces esprits hantés par la crainte ?

Repost 0
21 août 2005 7 21 /08 /août /2005 00:00

Je suis montée en courrant voir le malade… j’étais contente pour lui… enfin, on pourra sauver son rein…

Je lui ai annoncé la nouvelle, ses yeux ont brillé de bonheur… j’avais les larmes aux yeux…

Je lui ai demandé de ranger ses affaires, le temps que je finisse les procédures de transfert entre les deux services…

J’ai fait un duplicata de son dossier, j’ai mis les documents nécessaires dans le nouveau dossier et je suis montée en Cardio pour effectuer le transfert.

Le service de Cardiologie A, est un service bien à part au sein d’Avicenne, il a sa propre administration, son propre bureau d’entrée, sa propre prise en charge, bref, disons que c’est un service pseudo indépendant de l’hôpital…

Le coût d’hospitalisation y est plus cher par rapport aux autres services.

Ils m’ont demandé de dire au malade de venir…

Il était là à m’attendre, ses bagages étaient pliés… prêt pour une nouvelle aventure, l’angoisse marquait ses traits, et la peur de l’inconnu figeait son regard… il me suivait sans dire un mot…

Il avait pleins de bagages, deux ou trois sacs, un seau, un grand sac en plastique… tout le monde le regardait bizarrement comme s’il venait d’une autre planète… moi je comprenais un peu pourquoi il trimballait tant de choses avec lui, parce qu’il est resté longtemps chez nous… en médecine interne c’est toujours le cas…

Avant d’arriver au service de cardio, il décida de sortir de son mutisme et me dixit : tu viendras me voir là haut ? sa question m’a émue…

Arrivé en cardio, l’assistante sociale est sortie le voir…et m’a demandé de passer à la caisse…euh… moi ? D’accord…

J’y vais, avec son dossier à la main… et là, une dame me demande sans même lever les yeux : chèque ou espèce ? je restai deux secondes sans bouger, et je lui dis : « pardon », là, elle prend la peine de me regarder et me re-pose la question : «  vous allez payer chèque ou espèce ? »…

Ils ont cru que le malade était un parent, tellement ils m’ont vu chez eux à courir dans les couloirs pour lui trouver du soutien… j’ai dû donc lui expliquer que c’est au malade qu’il fallait poser la question…

Elle est partie le voir, le pauvre lui a dit qu’il n’avait pas toute la somme sur lui, qu’il va payer une partie et que le reste ils le leur donnera dès que quelqu’un du bled le lui enverra…

Ce moment précis m’était très dur… si on est pauvre, on est cuit…

Ce malade a besoin d’un simple geste, une petite dilatation d’une artère… ça lui évitera tous les problèmes de tension qu’il avait, ça lui résoudra tous ses soucis… ça le sauvera peut être de la mort par un problème vasculaire…

Lui, il a fait des mains et des pieds pour avoir de l’argent… il a eu la chance, parce que la prof de cardio que je suis allée voir, lui a débrouillé un Stent et donc lui a économisé plus de 25 000 Dhs ( heureusement que des gens comme elle existent encore, Merci)…

Mais supposons qu’il n’avait pas assez d’argent, supposons qu’on n’avait pas trouvé de Stent pour lui… chnou, il allait mourir… ben oui, le plus simplement, et le plus naturellement du monde…

Ces exemples, on en voit tous les jours à l’hôpital, et c’est toujours aussi pénible de voir ces gens souffrir à cause de leur maladie, et mourir à cause de la pauvreté…

Le malade fut hospitalisé en cardio, la dilatation a été faite le lendemain de son hospitalisation…

Je suis allée le voir après, il se portait bien…je suis contente pour lui, et pour son rein…

Mon stage en médecine interne est fini… mais ces histoires ne finiront jamais…

Repost 0
19 août 2005 5 19 /08 /août /2005 00:00

Comme chaque été, les plages méditerranéennes accueillent des milliers de touristes sur toutes leurs rives…

 

 

Mais cette année est différente…outre ces amoureux de la mer qui viennent calmer la chaleur de l’été dans les eaux de la méditerranée, d’autres créatures ont décidé de partager leur été là bas…

 

 

Les méduses sont là…

 

 

Et ça pique… et ça fait mal.

 

 

Les méduses peuvent même tuer un humain… mais Dieu merci, celles présentes sur nos côtes sont moins offensives.

 

 

Les piqûres se traduisent dans la majorité des cas par une vive douleur passagère mais peuvent parfois provoquer un tableau clinique plus alarmant nécessitant une prise en charge rapide et bien conduite.

 

 

Les piqûres de méduses se localisent principalement au niveau des membres supérieurs et inférieurs, plus rarement au niveau du tronc ou du visage. Les cellules urticariantes déchargent le venin dans la victime à l’aide d’un aiguillon et cela après un stimulus physique (contact) ou chimique (différence de pression osmotique) même si l’animal est échoué ou mort (des tentacules coupés traînant sur une plage restent venimeux pendant plusieurs semaines) . Le venin renferme des polypeptides et enzymes parmi lesquelles la tétramine, l’histamine, la 5-hydroxytryptamine. La symptomatologie des piqûres de méduse est presque exclusivement locale et cutanée.
Une piqûre légère est immédiatement suivie d’une douleur vive, décrite comme une sensation de décharge électrique ou de brûlure. Cette douleur augmente pendant 30 à 40 minutes avec apparition de paresthésies. Dix minutes après la piqûre apparaît un érythème léger qui s’aggrave pendant les 4 heures suivantes avec développement d’une éruption rouge-marron ou violacée typiquement en forme de coup de fouet. Cet érythème permet d’évaluer la surface cutanée concernée. Les réactions générales de type vagales sont peu fréquentes.
Ce qu’il faut faire :

 

 

Rincez soigneusement la plaie avec de l'eau de mer mais pas avec de l'eau douce.
Mettez du sable sur la plaie et laissez le sécher.

 

 

Grattez ensuite doucement ce sable pour enlever les cellules urticantes encore présentes sur la peau.
Appliquez un antiseptique.
Si la douleur persiste demandez conseil à votre pharmacien.
Si des malaises surviennent ou si le membre touché est très enflé, consultez immédiatement un médecin.

 

 

Ce qu’il ne faut pas faire :

 

 

N'incisez jamais la plaie et ne cherchez pas à la faire saigner.
Ne sucez pas la blessure pour aspirer le venin.
Ne posez pas de garrot sur le membre atteint.
Ne mettez pas de vinaigre sur la plaie.

 

 

 

 

 

 

 
Repost 0
Published by Manal - dans Divers
commenter cet article
18 août 2005 4 18 /08 /août /2005 00:00

Décider de passer sa vie avec une personne est un choix qui doit être mûrement réfléchi. Bien que l’amour soit fou, aveugle… la décision de passer le restant de ses jours avec quelqu’un ne doit pas être aveuglée par les sentiments.

 

Un regard, un mot, une histoire et voilà qu’on n’a plus envie de se quitter…

 

Passer du temps ensemble c’est bien, mais construire quelque chose ensemble c’est mieux…

 

« kanebghik » «  je t’aime » « I love you » « Ish lieb dish » «  Te quiero » pour exprimer un même sentiment…

 

Mais quand on répond à un je t’aime par kanebghik, ou a un te quiero par rikh’kem, la mélodie devient métisse…

 

Deux chemins qui se croisent, deux histoires qui convergent… mais aussi deux cultures différentes qui décident de cohabiter, deux entités distinctes qui choisissent de vivre sous le même toit…

 

Le mariage mixte, un choix, parfois une nécessité, voire même une obligation…

 

Certains le regrettent amèrement, et le voient comme étant le pire choix de leur vie, d’autres le perçoivent comme une bouée de sauvetage, d’autres ne se posent même pas de questions à ce propos, c’est le cœur qui choisit…

 

Et vous qu’est ce que vous en pensez ? Faut il laisser parler son cœur ? Ou faut il être rationnel jusqu’au bout ?

 

Le mariage mixte a certainement beaucoup d’inconvénients, mais il a l’avantage de laisser libre cours à ses sentiments sans trop se poser de question à propos des nationalités ni des cultures… après tout, nous sommes tous des humains…

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article