Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 22:08


Je n’arrive toujours pas à réaliser que cette journée est finie. C’était un cauchemar !
Déjà les Jeudis sont les journées les plus chargées de mes semaines. J’ai cours de 9 à 11h, puis de 14h à 20 :30 !!

Alors aujourd’hui en plus de tout cela, je devais remettre un essai à 17h, faire une présentation à 14h et envoyer un devoir online avant midi !! Cela fait deux jours que je n’ai pas dormi, et que je n’ai bien mangé !!!
Après la fin du cours à 20 :30, j’ai presque supplié un collègue à moi pour qu’il aille avec moi au théâtre, comme c’est une période d’examens, plus personne ne sort ! mais j’en pouvais plus, après la journée merdique que j’ai eue, je voulais me débarrasser de la BO de mission impossible qui sonnait dans ma tête.
Alors quoi de plus beau que d’aller au théâtre. Beyrouth est connue par ses activités culturelles, dont cette semaine le meeting points 5.
Il s’agit d’un évènement annuel qui regroupe des artistes contemporains de plusieurs pays et de différents backgrounds ( photographes, chorégraphes, chanteurs…) et qui font leurs shows dans plusieurs meeting points. Cette année, les artistes qui seront à Rabat, passeront par Tunis, Amman, Le Caire, L’Alexandrie, Beyrouth, Damas et Ramallah.
A Rabat, je ne ratais jamais ce genre d’évènements, y’a toujours quelque chose à découvrir.
Ce soir, y’avait une artiste MAROCAINE ! Il s’agissait d’un spectacle de danse, nommé Aita. Déjà moi je suis une grande fan de la musique Aïta, donc je m’attendais au grand show.
Le théâtre de la médina, situé au quartier Hamra de Beyrouth, était plein à craquer. Pour être honnête, notre théâtre est bien plus beau et bien plus grand ; mais peu importe, l’ambiance y est.

Je me suis sentie chez moi, ce qui m’a fait rire, c’est que j’avais l’impression de voir les mêmes têtes qu’à Rabat, généralement ce genre d’événement a un public inchangé !
Chaque fois que j’y vais, je retrouve tous les diplomates et les étrangers qui vivent à Rabat, ce soir, c’était tous les étrangers vivant à Beyrouth. L’audience est plus ou moins mixte, différentes tranches d’age, mais pratiquement le même look, vous savez de qui je parle ? Ceux et celles au look d’artistes, cheveux longs, tenue négligée mi hippie mi rap des années 90, les cigares et les pipes remplaçant les cigarettes, toujours un bouquin ou un journal à la main, tous pratiquement porteurs de petites lunettes extravagantes. Ça m’a vraiment amusé de retrouver les mêmes visages, à des milliers de kilomètres de chez moi.

Mon collègue est Egyptien, il attendait avec impatience l’entrée de l’artiste : Bouchra Ouizguen.

Le show a commencé avec l’entrée sur scène d’une dame assez corpulente. Elle était par terre, et faisait des roulades tout en chantant des trucs que même moi- marocaine- n’ai pas pu déchiffré. Elle continuait à faire ses roulades de devant en arrière puis de droite à gauche, tout en répétant le même refrain. Cela n’était pas vraiment de l’Aïta, mais ce que les gens appellent de l’art contemporain. Genre tu y vas, et tu n’y comprends jamais rien. Au bout de 15 minutes de roulades et de répétitions itératives de la même phrase – toujours incompréhensible- et puis surtout la sortie spectaculaire du tiers des spectateurs, une deuxième artiste entra sur scène. Elle commença à faire des mouvements qui m’ont bizarrement rappelé mon cours de sémiologie sur la constipation ! Elle avait tous les signes. Après quelques minutes de silence, en position toujours aussi constipée, les deux dames se libérèrent de leur posture figée et s’élancèrent dans une course sur scène. Elles se poursuivirent, puis s’arrêtèrent brusquement pour se battre. Je n’y ai rien compris ! D’un coup, elles ont commencé à s’échanger des bisous, pleins de bisous, tout le monde a éclaté de rire.

Franchement, j’aurais bien aimé comprendre ce qu’elles voulaient dire, il doit bien y avoir un sens à tout ça !

Je suis allée voir un spectacle de Aïta, je ne dirai pas que je suis déçue, au contraire j’ai bien rigolé et Dieu sait que j’en avais besoin après cette longue journée…

Les Libanais ne savent pas grand-chose du Maroc, et franchement avec ce spectacle, je ne pense pas qu’ils en auront même envie ! Et là après ce spectacle, je me suis posée la question : L’art est supposée être une langue universelle, qui va au-delà des mots. Ce genre d’évènement est sensé rapprocher les peuples et faire découvrir nos cultures aux autres, je ne m’y connais pas trop en art, mais le spectacle d’aujourd’hui m’a vachement rappelé le danseur contemporain de Gad ;-). Je doute fort qu’un quelconque message soit passé…qui sait, avec mon look d’écolière, peut être que c’est moi qui étais intruse !

Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 14:10


“Having a girl is to plant a seed in someone else’s garden”

Lu dans un article sur l’état de la population en Inde. A méditer.

 

Repost 0
Published by Manal - dans J'ai lu
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 00:37


Ce soir nous sommes partis regarder la finale de la CAF dans un café au centre ville de Beyrouth, communément appelé : Downtown.
Je suis arrivée un peu en retard – pour des raisons que j’expliquerai dans un autre post :p-, j’ai rejoint le groupe qui comptait : un libano-algérien, un libano-ivoirien, un libano-belge, une libanaise ( tout court) ,une kurde, une palestinienne, et deux égyptiens, dont un grand fan de El Ahly.
Je vous épargne les détails du match, moi j’étais juste contente de voir Al Arjoune arbitrer, je n’aime pas trop l’étoile du sahel, mais je voulais quand même qu’ils gagnent. (désolée Stup’)
Le café est assez branché, vraiment pas mal ! mais il n’y avait personne d’autre que nous !! Les serveurs regardaient le match avec nous à défaut d’autre chose, ils nous ont même offert des bonbons !!
Moi je ne connaissais pas l’endroit, j’ai du donc sillonné les rues de Downtown pour repérer le café. J’y étais vers 20 :20, les rues étaient vides…Pour une ville assez animée comme Beyrouth, ça faisait bizarre.
Pour que je puisse accéder à l’avenue principale, les flics ont fouillé mon sac, dans chaque de rue, il y’a minimum trois quatre flics et ça fait vraiment ambiance de guerre. Les boutiques sont fermées, les cafés aussi, et les rares restaurants ouverts comptent une petite poignée de clients.
Le downtown est une très belle zone de Beyrouth, les bâtiments sont construits à l’ancienne, les fenêtres et les portes sont artisanalement décorées. Mais c’est une zone fantôme, depuis les campements anti gouvernement de Sinioura, personne ne met les pieds à Downtown.
Il reste encore quelques tentes du Hezbollah pas loin de cafés et des boutiques à robes à 3000 euros !

C’est vraiment triste de voir un si bel endroit, quasi mort…
En tout cas, si jamais un jour vous passez par Beyrouth, faut bien aller voir Downtown.

 

 

Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 11:17


Je dois l’avouer, je n’ai pas appris à être méchante, je ne sais pas réagir méchamment, je n’aime pas blesser les gens et je ne sais pas le faire.
Je peux vous dire que ça me fait chier !! Quand je repense à certaines situations, je me demande souvent pourquoi je n’ai pas su répondre aussi méchamment que mon interlocuteur. Je n’ai jamais su dire à quelqu’un qui m’appelle en détresse : « Désolée je regarde le match Congo- îles Fuji et je ne peux absolument pas t’écouter, mais promis je te parlerai après le match ! ». Je n’ai jamais dit à quelqu’un qui a besoin d’aide : « fiche moi la paix, je suis dans un pétrin plus merdique que le tien. »
J’ai toujours avoué mes erreurs et me suis excusée chaque fois que j’étais en retard, je fais toujours attention pour ne pas blesser les personnes autour de moi. J’essaie juste d’éviter ceux que je n’aime pas pour ne pas avoir à faire un effort en leur parlant ! J’ai toujours été directe et toujours dit ce que je pense, et j’ai toujours demandé aux gens de me traiter pareil !
et ça me fait chier quand je pense que j’aurais pu dire les choses autrement, paraître moins conne et plus dure, faire mal et passer pour une connasse que de passer pour une imbécile heureuse…
J’ai toujours ce réflexe de vouloir courir après la fin de ce genre de conversations, prendre mon téléphone et débiter toute sorte de méchanceté. Je ne l’ai jamais fait !
Bref, une journée de blues…où j’ai l’impression d’avoir un bonnet d’âne sur la tête, et d’être pointée comme celle de qui on s’est bien foutue !!
ça tombe peut être mal, parce qu’aujourd’hui, il pleut sur Beyrouth, et c’est pas ce temps mélancolique qui me sortira de mon état…
Si vous avez des astuces, genre : kayfa toussbihou cherriran fi khamssat ayyam bidoun mo3alim ? – comment devenir méchant en 5 jours sans prof- , n’hésitez pas.

Manal, essayant de se remonter le moral !

Repost 0
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 00:44

Y’a pas un jour qui passe où il ne posait pas une centaine de questions, il ne passe pas inaperçu !! C’est pour ça que quand il s’est absenté tout le monde s’en est rendu compte !
Il doit avoir 50 ans, il est médecin iraquien et il travaille à Dubaï. Il est le premier à soumettre les projets requis, le premier à répondre aux questions en classe, bref, au début tout le monde le regardait bizarrement, parce que vu son expérience professionnelle, il posait des questions que personne ne comprenait, mais petit à petit, on a commencé à sympathiser avec lui…
Depuis Mercredi dernier, il n’a assisté à aucun cours, il n’est pas venu au meeting organisé pour les étudiants internationaux et personne ne savait où est ce qu’il était !!
Lundi soir, juste après le cours, je suis partie avec un copain égyptien et une copine libanaise à la recherche de notre collègue iraquien, on savait à peu près où est ce qu’il habitait, donc on a sillonné toutes les ruelles du quartier Hamra à Beyrouth, sans qu’on puisse le retrouver.
Ce matin, il a répondu à un mail que je lui avais envoyé, comme une bouteille que j’aurais jetée à la mer. Les autorités libanaises ont refusé de lui donner une carte de séjour, et ce parce qu’il est IRAQUIEN !!!
J’allais péter les plombs, pourquoi cette discrimination ? Ce monsieur n’a pas choisi de naître iraquien, contrairement à notre collègue américaine qui n’a eu aucun problème à avoir sa carte de séjour dès sa première semaine au Liban !!
Pourquoi tant d’injustice ?
Il y’a une semaine, j’ai reçu un mail de la part d’un autre copain iraquien qui s’est retrouvé forcé à demander l’exil en Angleterre, parce qu’il a reçu des menaces de mort à Bagdad !
Pourquoi ça fait une différence d’être né un Jean ou un Saïd ? pourquoi il y’a encore tant d’injustice dans ce monde ?
ça me fait de la peine, et malheureusement je ne peux rien y faire…
C’est triste…

N.B : Je n’ai toujours pas reçu ma carte de séjour, mon passeport est toujours chez les autorités libanaises, j’étais supposée récupérer mon passeport après une semaine de la déposition de mon dossier, mais quand j’y suis allée, ils m’ont demandé de revenir dans 15 jours, ils n’ont pas encore fini leurs investigations…à suivre.

 

 


Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 21:34

Je ne me suis jamais imaginée vivre sans portable, bien que ceux qui me connaissent très bien, savent que le mien était éteint 9 fois sur 10 !! mais n’empêche, je l’allumais pour checker mes messages et répondre aux plus urgents ! ;-)
Un portable est très utile, je vous l’accorde, surtout dans un pays instable comme le Liban !!
mais croyez moi j’ai vraiment du mal à imaginer, que moi qui ai acheté ma dernière puce méditel à 10 Dhs, puisse acheter une puce à 80 Dollars !!!!
Ben oui, dans ce pays pour avoir un numéro de portable il faut payer 80 Dollars !!! mais le comble, c’est que tous les 25 jours, il faut recharger son compte pas moins de 40 Dollars !!! Sinon, la puce crame !!! non mais ça va !!!
Je ne me suis pas encore décidée à faire ce pas, je ne me vois pas recharger 40 dollars tous les mois !
moi qui me plaignais des services télécoms chez nous, je pense bien à toutes les offres dont vous auriez certainement profité à l’occasion de l’AID !!
Le Liban est un pays très cher, on y laisse des pour boire à 40 dirhams dans des snacks minables, on y vend des robes à 3000 euros au centre ville- genre comme notre Mohamed V de Rabat :p, vous y voyez vous des robes à 3000 euros !!!
J’enviais les tunisiens pour leurs services télécoms, dire qu’un roaming tunisien au Maroc coûte moins cher qu’une communication locale chez nous !! mais là, quand j’ai vu ce qui se passe au Liban, je me dis pourquoi pas un roaming Maroc Télécom ici ;-) ?

 

 

Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 03:00

Isabelle Pantoja est l’une des voix qui me charment vraiment…la pantoja !
Je ne vais pas faire de dissertation sur cette chanteuse, je voulais juste partager avec vous une de ses chansons que j’aime le plus…Yo Soy Esa…

 

 

Yo era luz del alba,espuma del río,
Candelita de oro puesta en un arta;
Yo era muchas cosas que ya s'han perdio
En los arenales de mi volunta.
Y ahora soy lo mismo que un perro sin amo,
Que ventea er sitio donde va a morí..
Si arquien me pregunta que como me llamo,
Me encojo de hombros y contesto así:

Yo soy...esa...
Esa oscura clavellina
Que va de esquina en esquina
Vorviendo atrás la cabesa.
Lo mismo me llaman Carmen,
Que Lolilla que Pila;
Con lo que quieran llamarme
Me tengo que conforma.
Soy la que no tiene nombre,
La que a nadie le interesa,
La perdición de los hombres,
La que miente cuando besa.
Ya...lo sabe... Yo soy... esa...

Un mosito bueno, borracho de luna,
Pudo ser la tabla de mi sarvacion;
"como a ti te quiero, no quise a ninguna;
te ofrezco la rosa de mi corazón"
Y yo que mintiendo me gano la vía
Me sentí orgullosa der cariño aque
Y para pagarle lo que me quería,
Con cuatro palabras lo desengañé.

Yo soy...esa...
Esa oscura clavellina
Que va de esquina en esquina
Vorviendo atrás la cabesa.
Lo mismo me llaman Carmen,
Que Lolilla que Pila;
Con lo que quieran llamarme
Me tengo que conforma.
Soy la que no tiene nombre,
La que a nadie le interesa,
La perdición de los hombres,
La que miente cuando besa.
Ya...lo sabe... Yo soy... esa...

Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 10:48


Chaque année, c’est le même dilemme !!!
Il y’a une semaine à peu près, ils ont annoncé que l’Aid sera ce Vendredi, des profs ont même squeezer leur cours pour qu’on couvre les chapitres qu’on était sensés faire ce vendredi, jour férié !
Deux jours après, je reçois un mail de l’administration expliquant que si l’Aid tombe Vendredi, on aura vendredi et samedi et si c’est le samedi eh ben ça sera samedi et dimanche ! J’ai rien compris à leurs histoires !!
J’ai compris par la suite qu’au Liban, ça ne se passait pas comme chez nous ! Ceux qui ont déclaré que l’Aid sera ce vendredi sont des chiites, mais pas tous les chiites !! Seuls ceux  qui sont pro «  Fadl Allah » - que je n’ai toujours pas eu le temps de googler ! Ceux qui sont pro «  Khaminai » attendent de voir la lune ;-) tout comme les sunnites.
Sauf que le charme, c’est qu’ici ce sont les sunnites qui décident, du coup faut bien attendre d’observer la lune pour voir si vendredi sera férié ou pas !!
Cette année, la lune était clémente, il fait très chaud au Liban, du coup pas de nuages pour la cacher ! mais à supposer que les sunnites n’auraient pas vu la lune hier, ben les chiites fêteront l’Aid quand même, mais viendront en classe vu que les administrations ne fermeront pas leurs portes ! Ils iront prier Salat Al Aid dans leurs mosquées et viendront assister au cours en mangeant un sandwich, alors que les sunnites les observeront de loin en attendant d’être à leur place.
Alors pour cette année, je dis Merci la Lune et Merci le soleil, aujourd’hui tout le Liban célèbre la même fête… même les chrétiens.

 

 

Depuis hier, le ciel de Beyrouth brille de feux d’artifices et de « fraki3 », ça n’a pas arrêté ! Ce sont des petites « Bombes » qui font un bruit monstre et qui signent la joie dans ce bled. Au début, je croyais que c’était de vraies explosions, mais un ami m’a donné une astuce pour faire la différence : après chaque bombardement il faut attendre 5 minutes, si j’entends des sirènes d’ambulance se diriger vers la provenance du son, donc c’est une vraie explosion et c’est la merde, sinon, ben c’est juste des libanais qui s’amusent…à leur façon.

Aid Moubarak Said à vous tous.

 

 

Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:23


Ça peut paraître fou, risqué, illogique, insensé, mais je suis bien à Bierut. Changement de plans et de carrière sans trop m’éloigner de la médecine, la décision n’a pas été facile à prendre. Je ne voudrais pas rentrer dans les pourquoi des comment, je suis au Liban pour au moins une année et j’essaierai de vous raconter ma vie dans ce coin du monde, dont on ne sait que ce que les médias transmettent.
Je suis arrivée il y’a une semaine. J’appréhendais grave mon arrivée. Durant les cinq heures du vol, j’ai pensé à tout ce que j’ai laissé derrière moi au Maroc, mes parents, mes amis, mon nouveau job, ma routine et mes repères. Je ne réalisais vraiment pas que j’étais déjà en route vers le Liban.
A l’aéroport, des casques bleus italiens nous ont accueillis. Leur présence a accentué mon sentiment d’insécurité, j’ai jamais vu autant de casques bleus de si près, s’ils sont là, c’est bien parce que les choses vont assez mal !!
16 :52, je monte dans le taxi en direction de l’université. On discute de la situation, je lui fais part de mes appréhensions, il me rassure en me disant que je vais vite réaliser que le vrai Liban n’a rien à voir avec la télé.
17 :12, j’arrive à l’université. La dame qui s’occupe de mon logement m’accueille avec un visage pâle en me disant qu’il faut absolument que j’appelle mes parents ; il y’a une explosion !!!
Vous pouvez imaginer ma tête ! Je ne sentais plus mes pieds, je ne savais pas quoi faire ? pour appeler fallait que je sorte, que je traverse une avenue, que je passe à côté de la maison de Fouad Senioura , premier ministre libanais et l’une des cibles des attentats !!! Je me suis posée la question : Merde, qu’est ce que je fais là !!
Je m’installe rapidement et sors pour appeler mes parents. Ma mère allait flipper !!!
Le lendemain, j’ai vu les images de l’explosion à la télé ; horrible attentat !! Mais là où je suis, personne n’en parle. Ils ont décrété deux jours de grève, à l’université américaine de Beirut, la vie continuait normalement, pas de grève, pas de deuil…
Hébétée, je sillonne les couloirs du beau campus de l’AUB et essaie difficilement de me dire que tout ira bien…
Cela fait une semaine que je suis à Beirut, cela fait une semaine qu’un autre député a trouvé la mort, témoin du grand conflit interne dont souffre le pays.
Les élections présidentielles sont pour bientôt, une grande tension !! mais au-delà de tout cela, tout ce que je voyais et que vous continuez à voir dans les médias, il y’a bien un autre Liban…
à suivre…
Repost 0
Published by Manal - dans Ma vie au Liban
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 12:53

J’ai eu la chance de recevoir une formation en éthique médicale durant une sorte d’université d’été en Allemagne. Durant mon cursus sur les bancs de la faculté de médecine de Rabat, on n’a jamais eu de cours sur l’éthique médicale, donc pour moi, c’était une occasion en or.
Les participants étaient venus des quatre coins du monde, différentes cultures, différentes religions ; les débats se sont enchaînés dès les premières conférences.
J’avais beaucoup à raconter, mais malheureusement, je n’ai pas eu le temps de mettre sur papier toutes mes pensées ; une seule grande conclusion : Là bas – ailleurs qu’au Maroc- le malade compte énormément !!!
Y’a bien évidemment de grandes différences entre les états unis et l’Europe, et même au sein de l’union européenne, y’a des différences d’un pays à l’autre par rapports aux questions d’éthique.
J’espère que je pourrai écrire quelque chose bientôt pour partager avec vous quelques exemples.

 

 

Alors pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui ? Simplement parce que j’ai lu un article sur yahoo, et qui a attiré mon attention :

WASHINGTON (AFP) - La cour suprême du New Jersey (est) a débouté mercredi à l'unanimité la plainte d'une femme qui reprochait à son gynécologue de ne pas l'avoir prévenue avant son avortement qu'elle portait en elle "un être humain complet, distinct, unique et irremplaçable".
En avril 1996, Rosa Acuna, une femme mariée et déjà mère de deux fillettes, est venue consulter son gynécologue, Sheldon Turkish, pour des douleurs au ventre. Après examen, le médecin lui a annoncé qu'elle était enceinte d'environ sept semaines.
Quelques jours plus tard, Mme Acuna est revenue au cabinet du gynécologue pour mettre fin à la grossesse. Mais peu après, elle a déposé plainte devant un juge local, accusant notamment le médecin de ne pas l'avoir informée qu'un avortement consistait à tuer "un membre de la famille".
Après des années de procédures, l'affaire est remontée jusqu'à la cour suprême de l'Etat, qui a tranché en faveur du Dr Turkish.
La loi "impose seulement au médecin de fournir aux patientes demandant un avortement des informations médicales, notamment les étapes du développement de l'embryon ou les risques médicaux liés à la procédure", explique la décision.
Cette loi "ne permet pas d'imposer à un médecin qui pourrait avoir un point de vue scientifique, moral ou philosophique différent (...) de fournir à la plaignante l'information qu'elle réclame", ajoute la décision, relevant qu'il "n'existe pas l'ombre d'un consensus" dans le New Jersey pour déterminer le moment où un foetus peut être considéré comme une personne.
"Nous ne trouvons pas que la loi oblige un médecin à informer une patiente enceinte qu'un embryon est un être humain vivant et existant", concluent les juges.
J’aimerai bien savoir ce que vous en pensez !
Ramadan Moubarak à toutes et à tous…

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article