Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 21:55

Nous sommes en 1972, à Munich. Dans la nuit du 5 septembre, un commando de l'organisation palestinienne Septembre Noir s'introduit dans le Village Olympique, force l'entrée du pavillon israélien, abat deux de ses occupants et prend en otages les neuf autres. 21 heures plus tard, tous seront morts, et 900 millions de téléspectateurs auront découvert en direct le nouveau visage du terrorisme.
Le groupe terroriste demandait la libération et le passage en
Égypte de 234 Palestiniens prisonniers en Israël, ainsi que de deux autres prisonniers en Allemagne. Israël répondit immédiatement et très fermement qu'il n'y aurait aucune négociation. Les autorités allemandes, par la voix de leur Chancellier Willy Brandt et du ministre de l'Intérieur Hans-Dietrich Genscher, refusèrent l'offre d'Israël d'envoyer une unité des forces spéciales israéliennes en Allemagne. La police allemande qui prit part à l'opération n'avait pas de formation spécifique aux opérations de sauvetage d'otages.
Golda Meir, alors premier ministre israélienne, avait appelé les autres pays à « sauver nos citoyens et condamner les actes criminels innommables ». L'attaque fut largement condamnée à travers le monde, le roi Hussein de Jordanie la qualifia de « crime sauvage, crime contre la civilisation... perpétré par des esprits pervers » (Cooley 1973).
Les corps des cinq Palestiniens tués durant la fusillade de Fürstenfeldbruck furent emmenés en
Libye, où ils reçurent des funérailles de héros et furent enterrés avec les honneurs militaires.
Les autorités allemandes emprisonnèrent les trois preneurs d'otages survivants, et créèrent la cellule de lutte contre le terrorisme
GSG 9, capable de secourir plus efficacement les otages au cas où un tel incident venait à se reproduire.
Steven Spielberg s’est inspiré de cet incident pour réaliser son nouveau film : Munich.
Après avoir refusé tout compromis avec les preneurs d'otages, le gouvernement de Golda Meir monte une opération de représailles sans précédent, baptisée «Colère de Dieu». Avner, (Eric Bana)  un jeune agent du Mossad, prend la tête d'une équipe de quatre hommes, chargée de traquer à travers le monde onze représentants de Septembre Noir désignés comme responsables de l'attentat de Munich.
Pour mener à bien cette mission ultrasecrète, les cinq hommes devront renoncer du jour au lendemain à leur identité, se couper de leur pays et de leur famille, vivre en permanence dans l'ombre, s'exposer à tout moment à la vengeance de leurs cibles. Genève, Francfort, Rome, Paris, Chypre, Londres, Beyrouth... une longue traque s'engage, émaillée d'exécutions spectaculaires, mais aussi de bavures, de doutes, d'angoisses et de déchirements. Dans la spirale infernale de la violence, des questions restent sans réponses : "Qui tuons-nous ? Ces actes peuvent-ils être justifiés ? Cela mettra-t-il fin au terrorisme ?"

Sortie en France : le 26 Janvier 2006.

Sources:

Cinémovies.

Wikipédia.

Repost 0
Published by Manal - dans Cinéma
commenter cet article
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

Une soirée pluvieuse d’octobre 2002. Je rentre chez moi, troublée, après avoir vu le film « Hable con Ella » au théâtre Med V.

J’avais envie d’écrire, de décrire, de parler. J’avais envie de traduire mon émotion et de parler de mon enchantement. J’avais envie de décrypter mes larmes et de leur donner un sens.

Pedro Almodovar, parlant d’histoires banales ; parlant d’amour et d’amitié, parlant d’espoir et de destin, parlant de mort et de vie, a su bouleverser les salles…

Parle avec elle, est une histoire simple mais compliquée. Une histoire banale, mais transmettant des valeurs tellement importantes.

Le film est un chef d’oeuvre sur tous les plans. La musique est sublimissime, les acteurs sont excellents, les couleurs, les paysages, le dialogue…tout est parfait.

Beaucoup d’émotion, dans une histoire où le hasard est un roi qui fait si bien les choses.

Une histoire d’amitié qui naît dans les couloirs d’un hôpital, et qui finit par une histoire d’amour qui se noue et se dénoue, et qui défile entre tous les personnages du film.

3 ans après…déjà…Je parle de ce film, avec autant d’enchantement…
 « Benigno, un jeune infirmier, et Marco, un écrivain d'une quarantaine d'années, se rendent, chacun de son côté, à un spectacle de Pina Bausch, Café Müller. Ils sont assis l'un à côté de l'autre. La pièce est si émouvante que Marco éclate en sanglots. Apercevant les larmes de son voisin, Benigno aimerait lui faire part de son émotion, mais il n'ose pas.
Quelques mois plus tard, les deux hommes se retrouvent dans d'autres circonstances, à la clinique El Bosque, où travaille Benigno. Lydia, la petite amie de Marco, torero professionnel, est plongée dans un profond coma suite à un accident survenu lors d'une corrida. Benigno, quant à lui, est au chevet d'Alicia, une jeune danseuse également dans le coma.
Lorsque Marco passe à côté de la chambre d'Alicia, Benigno, sans hésiter, s'approche de lui. C'est le début d'une grande amitié quelque peu mouvementée. » d’après allocine.
C'est un film à voir...
Repost 0
Published by Manal - dans Cinéma
commenter cet article
4 juin 2005 6 04 /06 /juin /2005 00:00

« Un homme d'exception" est inspiré de la vie de John Forbes Nash Jr, prix Nobel d'économie 1995 pour sa théorie des jeux, élaborée dans les années 1950 à l'université de Princeton (USA). Le titre original du film, "A Beautiful Mind", reprend celui du livre de Sylvia Nasar, une journaliste qui a consacré deux ans et demie à la biographie de Nash...

Un film plus que touchant, un homme plus qu’émouvant…

Une histoire très touchante, qui parle d’un défi, d’une volonté…

Une histoire qui parle aussi de schizophrénie…

A consommer sans modération.

 

Repost 0
Published by Manal - dans Cinéma
commenter cet article
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 00:00

C’est un film différent, intéressant, un film qui apporte un nouveau souffle tout en restant authentique…

Tenja, testament, tel est le nom de ce premier bébé de Hassan Legzouli…

Roshdy Zem, dans le rôle de Nordine, nous fait découvrir un Maroc que tant ne connaissent pas…

Un voyage, qui embarque tout le monde, qui berce nos cœurs aux rythmes berbères…

Afin de respecter les dernières volontés de son père qui souhaite reposer dans son village natal du Haut Atlas, Nordine va l’accompagner pour son dernier voyage et entreprendre un long périple sur le chemin de ses racines, jusqu’au pays qu’il va enfin découvrir.

Je vous invite vivement à vire ce voyage…

Sortie nationale le 18 mai…

 

Repost 0
Published by Manal - dans Cinéma
commenter cet article