Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 14:08
 



En parcourant maroc-blogs, le titre d’un post a attiré mon attention : Je continuerai à m’exprimer en Amazigh au parlement !
Je clique sur le lien et là je tombe sur une interview avec un député, qui apparemment a posé une question en amazigh au lieu de la poser en arabe, cela a suscité beaucoup de réactions…
Il s’agit de Monsieur Mohamed Oumouloud, député de la région Agadir-Inzegan, qui voulant fidèlement représenter tous ceux qui lui ont donné leurs voix, a préféré utiliser leur langue pour poser leur question !! Rappelons que Mr Oumouloud parle arabe et l’a toujours utilisé pour poser les autres questions.
La réponse au pourquoi semble très innocente, « il est de mon devoir d’utiliser l’amazigh » « l’arabe classique est la langue officielle du Maroc et non pas la darija » « c’est mon identité et celle de la population qui m’a élu » « Je vais continuer à lutter pour la langue de mes racines et de ma région » « Cela fait des années que nous souffrons de l’exclusion et de l’humiliation »
C’est quoi le but ? Est-ce que le parlement est un endroit pour montrer sa différence ou est ce un endroit pour transmettre la voix des gens ! là je dis bien voix au sens figuré ! à quoi bon poser une question dans une langue que personne ne comprend, certainement pas avoir une réponse à sa question, mais plutôt pour faire de la provocation !

 

 

J’ai observé toutes ces années de débat linguistico-ethnique avec un œil neutre, c’est bien de promouvoir son identité, de défendre ses racines, mais c’est pas bien de les imposer aux autres…si les amazighs veulent préserver leur langue, qu’ils continuent à le faire, mais moi, si j’étais celui qui devrait répondre à la question du député j’aurais répondu innocemment : désolée, mais je ne comprends pas votre langue !!
et tout bloquera à ce niveau, tous nos problèmes convergeront vers ce débat, complètement stérile. Nos différences sont une richesse, moi-même j’ai fait de mon mieux pour apprendre l’amazigh pour pouvoir communiquer avec les malades, les comprendre et mieux les traiter. La langue est un outil pour mieux communiquer, pour mieux se faire comprendre. La langue ne devrait pas être une barrière, je pense que le Maroc a encore beaucoup de problèmes à dépasser, alors pas besoin d’en rajouter.
Il y’a quelques années, j’ai même lu qu’un parti amazigh réclame que le Maroc ne fasse plus partie de la ligue arabe, parce qu’on n’est pas arabes, on est amazigh !!!

 

 

A quoi bon rentrer dans tous ces débats, qui c’est qui gagnerait quoi ? L’identité n’est pas la langue que tu parles ou le thé que tu bois, ce  n’est pas la jellaba que tu portes ou le drapeau que tu hisses, l’identité pour moi est beaucoup plus profonde que tout cela…

 

 

Je suis née arabe, je ne comprends pas l’amazigh mais je cherche à l’apprendre pour communiquer avec ceux qui ne peuvent pas me comprendre, parce que je cherche à détruire les barrières qui nous séparent, mais je ne comprendrai jamais ceux qui cherchent à en mettre gratuitement. On aurait eu des traducteurs, d’accord, mais provoquer pour provoquer, je trouve ça insensé !!

 

 

Il a parlé d’humiliation et d’exclusion, faire de la provocation gratuite fera naître de la haine, et on n’a pas vraiment besoin de ça !
Ce débat me ramène à la question posée par simplymoroccan sur l’ancien post, est ce que je parle darija avec les libanais ou est ce que je parle leur langue ?

 

 

J’ai du mal à parler libanais, ce n’est pas aussi facile que l’on croit, il y’a beaucoup de mots bizarres, mais la langue que je parle dépend de mon but, si je cherche à communiquer, à faire passer mes idées, je choisis certainement une langue que tout le monde comprend et que moi je maîtrise, si je cherche à faire connaître ma culture et faire connaître la darija, je parle en darija. Au début personne ne comprenait, mais là, plus ou moins, ils y arrivent. Et pour clore ce débat, il y’a une autre marocaine avec moi à l’université. Elle est amazigh, et à chaque occasion, on essaie de faire connaître la culture amazigh aux autres, et on a toujours été fières de dire que chez nous au Maroc, tout le monde vit en harmonie…alors pas de propos stériles s’il vous plait !!

 

 

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 12:53

J’ai eu la chance de recevoir une formation en éthique médicale durant une sorte d’université d’été en Allemagne. Durant mon cursus sur les bancs de la faculté de médecine de Rabat, on n’a jamais eu de cours sur l’éthique médicale, donc pour moi, c’était une occasion en or.
Les participants étaient venus des quatre coins du monde, différentes cultures, différentes religions ; les débats se sont enchaînés dès les premières conférences.
J’avais beaucoup à raconter, mais malheureusement, je n’ai pas eu le temps de mettre sur papier toutes mes pensées ; une seule grande conclusion : Là bas – ailleurs qu’au Maroc- le malade compte énormément !!!
Y’a bien évidemment de grandes différences entre les états unis et l’Europe, et même au sein de l’union européenne, y’a des différences d’un pays à l’autre par rapports aux questions d’éthique.
J’espère que je pourrai écrire quelque chose bientôt pour partager avec vous quelques exemples.

 

 

Alors pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui ? Simplement parce que j’ai lu un article sur yahoo, et qui a attiré mon attention :

WASHINGTON (AFP) - La cour suprême du New Jersey (est) a débouté mercredi à l'unanimité la plainte d'une femme qui reprochait à son gynécologue de ne pas l'avoir prévenue avant son avortement qu'elle portait en elle "un être humain complet, distinct, unique et irremplaçable".
En avril 1996, Rosa Acuna, une femme mariée et déjà mère de deux fillettes, est venue consulter son gynécologue, Sheldon Turkish, pour des douleurs au ventre. Après examen, le médecin lui a annoncé qu'elle était enceinte d'environ sept semaines.
Quelques jours plus tard, Mme Acuna est revenue au cabinet du gynécologue pour mettre fin à la grossesse. Mais peu après, elle a déposé plainte devant un juge local, accusant notamment le médecin de ne pas l'avoir informée qu'un avortement consistait à tuer "un membre de la famille".
Après des années de procédures, l'affaire est remontée jusqu'à la cour suprême de l'Etat, qui a tranché en faveur du Dr Turkish.
La loi "impose seulement au médecin de fournir aux patientes demandant un avortement des informations médicales, notamment les étapes du développement de l'embryon ou les risques médicaux liés à la procédure", explique la décision.
Cette loi "ne permet pas d'imposer à un médecin qui pourrait avoir un point de vue scientifique, moral ou philosophique différent (...) de fournir à la plaignante l'information qu'elle réclame", ajoute la décision, relevant qu'il "n'existe pas l'ombre d'un consensus" dans le New Jersey pour déterminer le moment où un foetus peut être considéré comme une personne.
"Nous ne trouvons pas que la loi oblige un médecin à informer une patiente enceinte qu'un embryon est un être humain vivant et existant", concluent les juges.
J’aimerai bien savoir ce que vous en pensez !
Ramadan Moubarak à toutes et à tous…

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 03:04

A voir les news, on se croirait dans un épisode de NCIS. Les bandes jaunes isolent la scène du crime, les ruelles sont bondées ; femmes âgées terrifiées, enfants en pleur, adolescents aux visages tétanisés, tous, ne réalisant pas ce qui se passe.
Le Maroc s’est réveillé ce matin sur deux explosions. Dans les rues de Casa, la mort est devenue une solution de facilité. Prospection de gloire ou recherche de reconnaissance ?
Cela ne surprend plus. Que ce soit chez nous, ou ailleurs, le Marocain est assimilé à une bombe potentielle !
L’image du Marocain intrigue de plus en plus. Qui est cet arabe, méditerranéen, africain, d’origine amazigh, parlant plusieurs langues, et dont la culture est nettement imprégnée par sa proximité européenne ?
Je me suis toujours amusée à demander à ceux que je croise ce qu’ils savent des marocains ; au moyen orient, on les prend pour des arabes en mue qui aspirent à l’occidentalisation ; aux pays du nord, on voit en eux des bombes ambulantes ayant eu une bonne équipe de foot dans les années 80.
Il y a néanmoins une autre image qui marque les esprits, si les hommes marocains terrorisent par leur obscurantisme, les femmes, elles, se prostituent.
Cela se lit dans les regards, se chuchote, elle est marocaine…
En se présentant avec un passeport marocain au moyen orient, on te catégorise. Au coin, questions dérangeantes, interrogations à ne pas en finir. Sur les forums, les marocaines sont traitées de tous les noms. Chez eux, toute marocaine se prostitue jusqu’à preuve du contraire.
Je n’ai jamais réduit une personne à une nationalité, à un passeport, un nom ou une appartenance, mais les préjugés sur nous existent, et faut bien faire avec.
Les femmes maghrébines ont plus ou moins le même profil, mais quand on parle de prostituées on pense vite aux marocaines, pourquoi ?
Les hommes maghrébins ont également plus ou moins le même profil, mais pourquoi les bombes n’éclatent que chez nous ?
Faut bien qu’il y’ait une raison qui fait la différence entre nous et tout le reste du monde… Est-ce le mélange des identités, l’influence de notre diversité ?
Devrions nous tout rattacher à la pauvreté ? Au nom de la précarité, les garçons sombrent dans l’obscurantisme et les filles vendent leur chair. Théorie facile.
Pourrions nous un jour, nous débarrasser de ces étiquettes ?

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 00:38

La vie de cet homme a basculé il y’a quatre mois. Le 19 septembre 2006 exactement.
Jusque là, ses élèves toulousains le connaissaient comme professeurs de philosophie, ses amis des Temps modernes, comme membre du comité de rédaction de leur revue et les rédacteurs en chef parisiens, comme l’auteur de tribunes aussi électriques que provocantes. Jusqu’à ce fatidique 19 septembre, ce jour là, le Figaro publie un article de Robert Redeker qui dénonce violemment l’islam, en le traitant de religion qui exalte « violence et haine», et qualifie son prophète, Mahomet, « de chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame » !!!
Robert Redeker, qui avait été menacé de mort après la publication de son article, ne renie rien de ses propos islamophobes. Il est de retour sur la scène médiatico-éditoriale avec un livre. Au fait, après l’arrestation de Adil al Hyanne, alias Omar al-Batar,  auteur présumé de l'appel au meurtre diffusé sur le forum d'un site islamiste, le 19 décembre dernier au Maroc ; Robert Redeker a  publié « Il faut tenter de vivre », usant, sinon abusant, de son statut de victime.
"J'ai mené une vie d'errance, de domicile en domicile, une vie cachée" (..) "Tout ce que je vis m'apparaît comme un bonus", "J'ai vécu comme dans un tombeau", "je resterai une cible jusqu'à la fin de mes jours car la menace est liée à la nature même d'internet", etc...
Pour Robert Redeker, il est indispensable pour défendre la liberté d'opinion en France de penser comme lui que le Coran est un "livre de haine et d'inouïe violence (...) dans lequel les musulmans sont tous éduqués", que "Jésus est un maître d'amour alors que Mahomet est un chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame", et que "l'Islam pose sa chape de plomb sur le monde".
Je vous recommande de regarder la vidéo de l’émission « Ce soir ou jamais » sur l’affaire Redeker ! Lamentable !!! A ne rater sous aucun prétexte !
Monsieur Redeker est vraiment à côté de la plaque !
Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 17:50

Je suis occupée certes, mais je jette un coup de temps en temps sur la blogoma, et aux
dernières nouvelles, la blogosphère marocaine a un porte parole !
Tout a commencé quand j’ai jeté un coup d’œil sur maroc-blogs, un titre attire mon attention :
المدونون المغاربة لا يزالون يعيشون في مرحلة المراهقة التدوينية
Je clique sur le lien, et je tombe sur le blog d’un pjdiste ! http://pjdiste.canalblog.com/archives/2006/11/16/3181292.html
Il rapporte les exploits d’un de ses copains bloggeurs, en le qualifiant de porte parole non officiel de la blogoma. Selon lui il a su donner une leçon à tous les bloggeurs marocains dans sa dernière interview avec
المساء.
Etant membre de la blogoma, j’étais curieuse de lire ce qu’on racontait à la presse à propos des blogs marocains, et là, surprise.
Je vous invite à découvrir vous-même.
Lire l’article.
La question que je pose : de quel droit X ou Y se permet de juger poignée de gens, sans même parcourir leurs blogs ! Après tout, ce blog c’est pas un espace libre, où chacun peut mettre ce qu’il veut ?
Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 09:42

Connaissez vous la Jouteya  ? Ce grand marché en plein centre de Rabat où j’aimais me balader les dimanches matins à la recherche des dernières sorties de films !
Ce dimanche je n’y ai trouvé ni indigènes,  ni volver, ni L’autre c’est moi…Ce dimanche il y’avait bye bye swirti !!!
Plus de 500.000 CD piratés (DVD et VCD) d'une valeur marchande estimée à 5.000.000 Dhs ont été saisis lors d'une opération de lutte contre le piratage et le copiage illicite.

Une opération initiée par la Wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, en collaboration avec les services de police, le Bureau marocain des droits d’auteur (BMDA), la Direction régionale de l'Administration des douanes et impôts indirects, le Centre Cinématographique Marocain et le ministère de la Communication , et qui s'inscrit dans le cadre d'une guerre enclenchée contre le piratage !
Les pertes sont énormes, surtout que l’opération a visé le local du plus grand fournisseur de Rabat et de ses régions.  
Le Maroc est classé parmi les premiers pays qui enregistrent de forts taux de prolifération du piratage. Avec un taux de 70% pour les logiciels, les CD vidéo et audio, le Maroc est «black-listé», car l’activité illicite prend des proportions inquiétantes et entraîne des pertes économiques estimées à quelque 2 milliards de DH, selon le BMDA. Les pertes dues à la contrefaçon de CD sont estimées à près de 200 millions de DH.
Ce type d'opération vise essentiellement à protéger la créativité et l'industrie cinématographique nationale, ainsi que le respect de la législation nationale en matière de droits d'auteur et de propriété intellectuelle ainsi que les conventions internationales et les accords de libre échange signés par le Maroc.
L’éducation au non piratage devrait peut être commencer par des compagnes de sensibilisation, surtout auprès des grands consommateurs qui sont les jeunes ! à part quelques spots publicitaires quasi incompréhensibles, mettant en scène des GUS – qui n’existent plus au dernières nouvelles- qui s’attaquent à un magasin de vente de CDs piratés et disant que vendeurs et consommateurs sont passibles d’amendes et de prison, aucun autre support d’information n’est utilisé pour véhiculer le message.
La lutte anti-piratage doit absolument passer par une vraie éducation à la citoyenneté, couplée indéniablement à des mesures très radicales et très fermes, ne s’arrêtant pas à des sauts sporadiques à Jouteya ou à Derb Ghellef. Ce mal régénèrera tant que le plus grand mal – qui est la pauvreté- n’est pas coupé à sa racine !!!!!
Marc l’a dit il y’a quelques jours, pirater c’est mal les enfants ;-)
Source : Map
            Economiste


One Year ago…

Le 26-10-05 : J’ai écrit : Sans dire un mot.

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 19:40



« Si nous acceptons aujourd'hui le port du hidjab, nous serons amenés demain à accepter que le droit de la femme au travail, au vote et à l'enseignement lui soit dénié et qu'elle soit confinée dans un rôle de procréation »

Hédi M'henni

Pour en savoir plus:
Africa Time

Maghreblog
Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
18 août 2006 5 18 /08 /août /2006 20:40

Au nom de la liberté d’expression, un concours de caricatures ayant pour thème le génocide juif lors de la 2ème guerre mondial, a été lancé par un quotidien Iranien en Février dernier.
Les résultats sont là. Plus de 200 planches dans une exposition à Téhéran. Réplique ?
La presse occidentale est réticente. Certains parlent d’une horreur, d’autres considèrent que c’est regrettable de voir ce genre de caricatures…et pourtant !
Quelques mois auparavant, et au nom de la liberté d’expression- peut être pas la même-, le journal danois JP avait publié des caricatures du prophète Mohammed, ayant divisé le monde en deux clans ! Ceux qui prônent la liberté d’expression et qui se foutent du respect de la religion musulmane, et ceux qui condamnent la publication de ces caricatures, et même sa reprise par plusieurs journaux européens, prônant ainsi le respect et la tolérance.
Débat très épineux. Débat qui reprend ces jours avec l’exposition de caricatures sur l’holocauste.
La France condamne ces caricatures, alors que le groupe France soir avait republié les caricatures du prophète. Paradoxe.
Manek Weintraub, membre du bureau exécutif du Conseil Représentatif des Institutions juives de France, affirme qu’il n’y a pas d’humour possible avec la Shoha  !!! – Lisez l’entretien-.
Le Mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem a demandé mardi à la communauté internationale de réagir à cette exposition.
À noter que les trois "meilleurs" dessins, désignés par un jury, seront récompensés par des primes de 5.000, 8.000 et 12.000 dollars.
Alors caricatures pour le fun ou pour appeler à la haine raciale ? Jusqu’à quand devrions nous s’entretuer intellectuellement ?
Difficile de trouver les caricatures iraniennes sur le net, par contre, celles publiées sur le prophète étaient et sont encore faciles à dénicher !!!!
L’exposition aura lieu jusqu’au 13 Septembre.
Pour plus d’info.
http://www.irancartoon.com/

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
15 août 2006 2 15 /08 /août /2006 18:21



Je viens de recevoir un mail de la part d’une copine qui appelle au boycott des produits américains. Ce n’est pas le premier ni le dernier mail dans le genre. Mais les circonstances actuelles m’ont dictée un moment d’arrêt pour réflexion, que je veux collective.
Je n’y ai jamais pensé sérieusement, pour moi, ça ne servira peut être à rien.
J’avoue être totalement ignorante de l’impact que cela puisse avoir sur l’économie américaine, certes si je me passe de mon Mc Chicken ou de ma canette de Coca, le vrai impact se verra sur ma ligne !
Mais au-delà de ces éventuelles restrictions junko-gastronomiques, et si durant une journée le monde entier décide de boycotter les produits américains, que se passera-t-il ?
Les appels au boycott s’appuient souvent sur des chiffres, difficilement vérifiables ! Par exemple, le mail que j’ai reçu rapporte que si on n’achète pas de produits américains durant un mois, cela amputera leur balance économique de plus de 8,6 billions de dollars ! Bref, un chiffre avec d’interminables zéros derrière ! Est-ce vrai ? Est-ce possible ? J’en sais rien.
J’ai beaucoup d’amis qui ne mangent pas au McDo pour ne pas contribuer à enrichir les Etats-Unis ; c’est peut être un argument qui se tient, mais qui ne m’a jamais semblé très convaincant.
Je pense toujours à tous ces employés marocains qui bossent dans les firmes américaines ayant des licences pour exercer au Maroc. J’ai l’intime conviction que la pizza préparée à Pizza Hut, utilise des tomates marocaines, et permet au moins d’assurer un emploi plus au moins digne à 3 ou 4 jeunes marocains.
Mais mon innocente analyse peut être totalement erronée. Et du coup, la pizza servie serait un produit 100% américain, ou plutôt 50% dans la mesure où la main d’œuvre est Marocaine.
Le 1er Mai dernier ; les latino-américains vivant aux états unis ont appelé à un grand boycott des produits américains pour défendre la cause des immigrants.  Certaines sources estiment que plus d'un million de personnes ont participé aux manifestations del Gran Paro Americano.
Selon la Los Angeles County Economic Development Corporation, le boycott a eu un impact de 52 millions de dollars sur l'économie de Los Angeles, soit 4,3 % des 1,2 milliards quotidiens générés par l'économie. L'impact du boycott s'est fait le plus ressentir parmi les communautés Hispaniques où vivent la plupart des immigrants illégaux.
Les organisations de défense des immigrés, majoritairement latinos, aux Etats-Unis ont voulu paralyser l'économie américaine pendant un jour en refusant strictement de travailler, d'étudier, de consommer.  Ils n’y sont pas tout à fait arrivés, mais au moins, il y’a eu un impact.
Dans ma tête, quand je paie le Coca, c’est bien des marocains qui en profiteront. A aucun moment je ne considère que mes 4,80 Dhs contribueront à l’achat d’une arme pour détruire les palestiniens, ni appuieront l’essor économique au seul pouvoir politique mondial.
Je bois mon Coca, je me désaltère, avec une conscience tranquille. Mais je peux baigner dans l’erreur ; alors qu’est ce que vous en pensez ?

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 21:38

Le foot m’a toujours fait rêvé…
Longtemps je me suis imaginée médecin de l’équipe nationale, assise moi-même sur les bancs du staff technique, mâchant mon chewing-gum et sautant de joie quand les lions marquent…

 

Longtemps je me suis imaginée consolant les joueurs après un match perdu, après tout ce n’est qu’un match…
Longtemps je me suis imaginée gueulant sur les arbitres, leur conseillant d’aller voir un ophtalmo…

 

Longtemps je me suis imaginée psy footballistique, coachant les joueurs avant chaque match, et revoyant avec eux les matchs précédents…
Ce ballon fait vibrer les masses, et offre le sourire aux plus tristes…

 

Ce ballon fait oublier les maux, et offre des moments de bonheur inoubliables…
Ce ballon nous fait sentir à quel point nous aimons notre patrie, et à quel point nous la voulons meilleure.

 

Ce ballon fait couler les larmes de déception, et fait vivre de grandes émotions.
Ce ballon nous fait tous rêver, mais pourquoi ?

Repost 0
Published by Manal - dans Débat
commenter cet article