Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2005 2 01 /11 /novembre /2005 00:00

 

 

 

Mon stage périphérique s’annonce mal, j’ai vraiment du mal à m’adapter.

Les stages de 7ème année de médecine se font dans les 4 grandes disciplines, à savoir la chirurgie, la médecine, la pédiatrie et la gynécologie. J’ai commencé par le service de pédiatrie.

C’est une spécialité que j’aime beaucoup, mais ma déception avec ce stage est grande.

Rien ne se fait correctement, je me crois dans un autre monde. Un copain m’a dit aujourd’hui, bienvenue au Maroc.

Je crois qu’on aurait fait mieux en état guerre. Au service, pas de thermomètre, pas de gants, pas de bétadine, pas d’intranules, pas de compresses…à chaque fois qu’on demande quelque chose : non hadi makaynach !!!! C’est pas normal.

Comment peut on surveiller des syndromes fébriles sans thermomètre ?

J’ai dû donc me faire à l’idée que le Maroc est un pays très pauvre, et qu’un hôpital aussi grand que celui de Kénitra n’a pas les moyens de s’offrir du matériel de luxe !

Ça fait trois semaines que j’ai commencé, j’ai oublié tout examen dénommé échographie, j’ai barré de ma liste tous les antibiotiques sauf l’ampicilline (seul antibiotique disponible au service et qui semble guérir tous les maux), j’ai oublié toutes les conduites à tenir qu’on a apprises au CHU…mais il y’a une chose que je n’arrive pas à admettre : le manque d’asepsie.

Les lunettes et les masques d’oxygène qui passent d’un malade à l’autre sans la moindre asepsie, les prélèvements qui se font sans gants, les toilettes qui puent et qui donnent sur la salle des nouveaux nés…

Les infirmières sont les veilles marmites, selon un pédiatre du service. Elles ne font strictement rien, tous les protocoles qu’on prescrit ne sont pas du tout faits ni respectés, et ça passe…personne ne leur dit rien, leur insouciance ne choque plus, elle fait parti du quotidien.

Des fois je me dis que j’hallucine, que tout ça n’existe pas…moi qui me plaignais du CHU, je me cogne la tête contre un autre vécu encore plus amer, celui des hôpitaux provinciaux, où la misère embrasse le manque de conscience, où tous les jours des gens meurent non seulement par manque de moyens mais aussi à cause de l’indifférence et de la négligence.

Je ne dors plus bien, je fais des cauchemars à cause de tout ça, je n’arrive pas du tout à m’adapter…

Un prof ne cessait de nous dire une phrase qui résonne beaucoup dans ma tête ces derniers jours : ce n’est pas parce qu’on est misérables, qu’il faut qu'on travaille misérablement.

Ce n’est que le début…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

imane 02/11/2006 18:34

c cool, comme ça, tu deviens le mc Gyver de sbétar lghaba..:))
certes y a pas de ressouces matériels, mais heureusement avec de bonnes ressouces humaines le reste pourrait suivre
te souhaite bon courage

Mourad@Erasmus 02/11/2006 12:11

Triste, entre théorie et pratique je vois comment vous pouvez être choqués, et c'est le cas dans pas mal d'autre métiers, même lorsqu'il y a une jeunesse dynamique, le cadre ne l'est pas du tout. 

lady M 07/11/2005 16:01

Ca fait mal tout ca ...
Je pourrais comprendre le manque de moyens mais les infirmières qui ne font pas leur boulot ...

Manal 06/11/2005 13:11

toto le héros>> 3lach ghir la coupe du monde, et l’entraîneur qu’on a importé et qu’on paie b le budget d’un service de médecine ?? Que des bizarreries…

amine>> à toi aussi, eid moubarak.

Zed0>> Même quand ce que tu fais, peux pas paraître dérisoire, il suffit d'une seule goutte pour faire déborder le vase. Je ne te remercierai jamais assez pour cette phrase, Merci beaucoup.

hbenbrahim>> c’est ça le comble de l’histoire, j’aurai pu faire infirmière c’est mieux, j’aurai pu devenir mécanicienne, au moins, je pourrai dormir tranquillement tous les soirs et ne pas faire de cauchemars. En plus, j’aurais pu aider les gens et leur rendre vraiment service.

Zizou>> parle nous de ce que tu fais, ça pourrait être intéressant.

Mehdi>> Merci pour toi et pour ta maman, le malheur c’est qu’on n’a que 4 CHU au Maroc.

Manal 06/11/2005 13:06

Fadi>> encore une fois d’accord, mais on a besoin de solutions urgentes parce qu’entre temps on perd beaucoup de vies…

Monsef>> si nous partons tous, personne ne restera. Et là où on va, ça ne sera jamais notre pays, mais celui des autres, qui l’ont développé et chéri parce que c’est leur patrie. Notre chez nous est pauvre, et crade, notre chez sent la maladie et la mort. C’est à nous de le rendre le plus beau pays du monde. Le Maroc c’est pas des montagnes et des plaines, le Maroc c’est nous tous. Toi qui es journaliste, si tu peux écrire sur ces maux, avec tant de ferveur et d’envie de changer, tu pourras rendre un grand service à ce pays…

Mephisto>> la major du service avaient les yeux bien écarquillés quand un jour, comme une gentille petite fille, venue du CHU, je suis allée lui demander de l’adrénaline. Elle croyait que je me foutais de sa gueule !!! on a pu faire un compromis avec elle, elle va nous sortir du matériel, mais faudra trouver un placard où le mettre…franchement.
Comme tu as dit, la santé est vraiment malade. Les délégués ne viennent même pas au service, les pédiatres passent au max 3 heures à l’hosto ! hier j’étais de garde, et le médecin d’astreinte avait son portable éteint, j’allais flipper parce qu’on avait une urgence… khelliha 3la allah ou safi.

Lili>> on ne choisit pas de venir à ce monde, faut faire avec et faire ce qu’on peut pour le rendre meilleur.