Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 00:34

Je savais que ça allait être une garde pas comme les autres !
Je rate le train de justesse, je reste une heure à attendre le prochain.
Première garde de gynéco à kénitra, mon dieu !
Le service est un peu loin du foyer des médecins, donc pour y arriver il faut bien traverser ‘alghaba’ la forêt !
Il faisait très chaud…à l’approche du service des senteurs vous agressent la muqueuse nasale.
Odeurs de placenta, de sang, pourriture de la décharge, chats et chiens galeux, le tout bien putréfié avec la chaleur et s’offrant majestueusement dans un nuage écœurant, passage obligatoire avant d’arriver au service.
Nous y voilà enfin ! Après quelques minutes d’apnée, le service nous accueille avec ses femmes, ses sages femmes…et surtout ses chats.
Les chats me regardaient d’un air très bizarre, je suis nouvelle ça se comprend. Les sages femmes me regardaient également d’un air bizarre, comme quoi !
D’habitude, les sages femmes s’occupent de tout, on nous appelle pour les consultations, les urgences, les hospitalisations et les césariennes…
Sauf que, comme c’est ma garde, ce jour là, la sage femme qui s’occupe du triage et de l’accueil des femmes en travail, a fait elle-même une fausse couche ! Quelle chance !
On devait donc la remplacer, et faire tout le boulot sans aide. Quelques stagiaires sont venues nous aider, mais je pense qu’elles avaient plus besoin d’aide !
2 :00 du matin, je suis claquée, ma collègue aussi ! Nous décidons donc d’aller au foyer, vu qu’il n’y avait plus de malades ; et en cas de besoin, on nous bipe pour venir rapidement s’occuper des femmes.
La traversée de la forêt, ou plutôt de la jungle, n’était pas facile. Fallait nous voir courir parce que les chiens étaient derrière nous, ils aboyaient de toutes leurs forces, et moi je criais de toutes mes forces !!!! J’ai une phobie des chiens.
2 :15, on arrive au foyer.
2 :40, toujours pas de sommeil, ceux qui sont de garde aux urgences arrivent.
2 :50 : la sage femme bipe.
La course aux chiens commence, on arrive à mi-chemin, impossible d’avancer, on part aux urgences appeler le mec de la sécurité pour nous accompagner au servie de gynéco.
3 :10, on arrive au service. Finalement, ce n’était pas une vraie urgence.
3 :30 on repart au foyer.
3 :45 ; on nous appelle. Même scénario, les chiens ne veulent toujours pas nous reconnaître.
4 :20 on revient au foyer. Pas moyen de fermer l’œil.
4 :30 on nous appelle. Une césarienne. Même décor, nous, les chiens, ils aboient, on crie. Le nuage de puanteur et puis le service. Le gynéco de garde arrive vers 4 :50.
Depuis, nous sommes restées au service, à préparer les dossiers des malades.
8 :30 : présentation des dossiers de la garde.
C’était ma première garde en gynéco à kénitra, je suis restée déboussolée plus de deux jours ! Et là, dès que j’ai retrouvé mes repères, une autre garde m’attend demain…et certainement de nouvelles bizarreries ;-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manal 29/05/2006 02:02

Sarra>> tu es bénie ma fille, moi aussi j’aurais aimé faire ma périph à paris, mais j’avais tardé à envoyer les lettres, comme quoi ! Merci pour ton passage et bonne continuation.

Sarra 28/05/2006 23:45

Salut  Manal,
Ton post m'a fait revenir 5 ans en arrière, en effet,  je devais passer ma 7ème année à "Sbitar elGhaba" à Kénitra mais j'ai opté pour Paris... j'y suis tjs
bon courage miss

annamirou al mou9anna3 19/05/2006 20:15

who let the dogs out
who who who who
 
tiens bon Manal, je viens à ton secours :-))  
 

Med YA 19/05/2006 15:22

Bonne journée,
 Cette histoire de "chiens" et phobie à leur encontre est plutôt à prendre trés au sérieux, pour 2 raisons :
1) Les chiens érrants envahissent tts les villes et leurs périhéries au Maroc, ainsi que la campagne, et rien ne se fait pour  la lutte contre ce phénomene, et   l'organisation  ou rétablissement des lois pour la possession de ces betes.
2) En cas de morsure par une ces betes, sans propriétaire, se faire vacciner est de mise voire reste une obligation pour éviter d'attraper éventuellement la rage.
Et pour ce faire bcp doivent faire le déplacement sur Casa, à l'Institut Pasteur. Car ce vaccin anti rabique (comme on l'appelle je crois) est trés souvent indisponible dans les hôpitaux régionaux .
Conclusion : se faire mordre ou simplement léché par ces betes n'est pas une mince affaire, mais plutôt à prendre trés au sérieux, dans l'attente et l'espoir que nos responsables en fassent de même et envisagent une lutte sans merci pour "l'éradication" (B.B. me pardonnera, mais la quiétude du citoyen doit primer) de ces betes et l'application des lois pour les personnes qui veulent en posseder.

YouYout 19/05/2006 00:36

salam manal !! 3la slamtek , t\\\'es encore en vie et c\\\'est ca l\\\'important ! diri chi sadaka bach allah ighfar dounoub :-)
en fait , ce qui m\\\'a fait rire le plus c\\\'est la facon dont tu récites cette garde marquante dans ta vie !! mais ce qui ne me fait pas rire c\\\'est la situation catastrophique de nos hopitaux , normalement une équipe de garde doit etre hebergée dans une salle ou dans des salles au service  , je parlais surtout à propos des stagiaires en garde !!
pas de chance car nos chefs ne pensent pas aux étudiants !!