Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2005 1 11 /04 /avril /2005 00:00

Evaluation exige, cela fait à peu près un mois que je blog, et j’aimerais bien savoir ce que les gens pensent de ce petit blog !

Je n’écris pas régulièrement, je parle trop de mon association, je parle trop de médecine, tout ça on me l’a dit…

Dites moi encore plus, j’aimerais bien savoir ce que vous en pensez…

Merci
Repost 0
24 mars 2005 4 24 /03 /mars /2005 00:00

Je ne me sens pas bien…

Repost 0
16 mars 2005 3 16 /03 /mars /2005 00:00

J’ai longtemps hésité, écrit, effacé des phrases et des phrases… je ne savais pas par quoi commencer …

Je veux parler de Cupidon, de sa flèche… et de ce tir anarchique qui bouleverse des vies…

Bien que ce Dieu n’ait pas de rôle important dans l’histoire de la mythologie romaine, il demeure auprès de sa Mère Venus, Déesse de l’amour,  l’un des emblèmes du sentiment amoureux dans la société…

 Il suffit d’un tir pour que tout  semble facile et accessible, pour que le ciel semble être à deux doigts, et pour que  la terre toute entière chante l’hymne à l’amour…

La raison s’éteint, se prosterne devant cet état qui nie toute objectivité et défie toutes les règles…

Et l’aventure commence, une lumière vous guide, un nuage vous transporte…

Quoique je dise, j’aurai l’air un peu débile en parlant de telles choses… il y a de ces états que nul  peut traduire…

Finalement, je crois que ce n’était pas une si bonne idée que de parler d’amour…mais quelque chose me poussait… une réaction peut être par rapport à  un texte qu’on a eu en cours d’espagnol et qui traitait l’amour de tous les noms…

L'amour est à la vie, ce qu'est le talent à la peinture, sans lui elle n'a de valeur, il la fait belle…

Apprenons à aimer...

 

Repost 0
10 mars 2005 4 10 /03 /mars /2005 00:00

Aujourd’hui j’ai pleuré à son départ…

Je n’ai pas pu rester insensible à son indifférence…, tout le monde était chagriné, et lui,  il était le même, toujours aussi attiré par le stéthoscope sur mon épaule, ou le stylo dans ma poche… il m’a souri…

Il va partir loin, certains m’ont dit Azrou, d’autres, m’ont dit Ain Louh, mais au fond, je ne veux même pas savoir…

L’abandon était son compagnon dès la naissance, il a appris à délecter l’amertume de la solitude, et la froideur de l’environnement hostile qui l’embrassait… il était dans un hôpital…

Mais ce n’était pas tout, sa mère l’a abandonné parce qu’elle avait le SIDA…

Donc, non seulement il devait assumer le fait d’exister, mais aussi, une faute qui n’était pas la sienne…

Nos chemins se sont croisés durant les 2 mois que j’ai passé en pédiatrie… je me suis habituée à le voir chaque jour, à le prendre dans mes bras, à jouer avec lui, à chercher ses sourires, à stimuler son intelligence…il avait 9 mois…

Tout le monde l’adorait, les gens venaient de partout pour le voir, et essayer de lui apporter un instant de bonheur…

Une famille s’est portée volontaire pour le prendre en charge…

C’est courageux, et très généreux de leur part…

Mais dire au revoir, sachant que mon image tombera dans l’oubli, et que si nos chemins se recroisent, ce bébé ne me reconnaîtra pas, et probablement moi non plus, m’a fait de la peine…

Je n’aime pas les adieux, je m’attache vite au gens, et dire au revoir m’est très difficile…

Je ne trouve pas les mots, ma tristesse est profonde, je n’ai plus rien à dire…

Je lui souhaite tout le bonheur du monde…

Repost 0
4 mars 2005 5 04 /03 /mars /2005 00:00

Essor est une association humanitaire à vocation caritative et culturelle, fondée en Mars 2000 par des étudiants de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat.

 

L’association a pour objectifs d’améliorer les conditions d’hospitalisation des patients nécessiteux des centres hospitaliers, oeuvrer pour la promotion et l’édification de l’esprit de solidarité et de communication, instaurer un cadre d’activités sociales et culturelles diverses et collaborer aux initiatives associatives qui ont les mêmes objectifs tant au niveau national que régional et international.

Comme chaque année, l’association compte organiser son gala de charité le 19 Mars 2005. Après les enfants cancéreux, les insuffisants rénaux, les hydrocéphales, les fonds de la soirée de cette année, iraient aux enfants sourds.

La surdité a en effet un retentissement grave sur le développement psychomoteur des enfants, et constitue donc, un handicap majeur. Acheter des prothèses à des enfants nécessiteux, serait les aider à s’insérer dans la société pour ne pas rester marginalisés à cause de leur infimité.

L’année dernière, on a récolté plus de 80 000 Dhs toutes charges déduites, 23 valves de dérivation ont été achetées pour les enfants indigents hospitalisés en pédiatrie.

Ces valves permettront de répondre au besoin des services de pédiatrie pendant plus d’un an et demi.

            Les enfants sourds ont besoin de notre aide…

            Aidez nous à les aider…

 

 

 

 

 

Repost 0
1 mars 2005 2 01 /03 /mars /2005 00:00

La pomme : fruit du pommier, rond, à pulpe ferme et juteuse. Elle contient 54 calories/ 100g, soit 85 Kcal pour une pomme de taille moyenne, elle doit son « énergie » à ses glucides…

La pomme est riche en Vit C qui renforce les défenses de notre organisme, elle est surtout  présente au niveau de la partie externe de la pulpe, mais également dans la peau.

Sa teneur en eau (85%), et sa richesse en potassium lui confèrent ses qualités diurétiques.

 

 

Mais la pomme n’est pas un simple fruit… Elle est présente dans nos contes et nos légendes, liée à notre vie, à notre mort… la pomme apaise les peines, et adoucit les chagrins, la pomme nous rappelle le partage et nous enseigne l’amour, la pomme nous livre ses mystères…

Les dieux nordiques en buvaient en jus pour réassurer leur immortalité… ainsi restait elle-même immortelle en s’offrant à Eve…

Pomme d’Eris, nymphe de la discorde, pomme d’Adam…

De Venus à Pomone, en passant par Atalante et par  Marie (souvent représentée avec l'enfant tenant une pomme), l'histoire de la pomme a toujours été étroitement liée à la femme. Est-ce donc la rondeurs et la plénitude qui les unissent, ou encore la chair tendre et si parfumée ?…

 

La pomme est le symbole de la sagesse, de l’immortalité et du  pouvoir suprême comme la pomme d'or qui, sous les empereurs romains, représentait le globe terrestre ou le soleil.

 

Si j’écris ces lignes, c’est pour rendre hommage à la pomme, héroïne de tous les temps…

 

La vie est une pomme, croquez la à pleines dents !

 

* keeps the doctor away

 

 

Repost 0
26 février 2005 6 26 /02 /février /2005 00:00

 Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il n’ont qu’à taper « Hakim Belabbes » sur google, pour avoir toutes les informations qu’ils veulent sur ce jeune réalisateur marocain, qui illumine le ciel de notre cinéma… Son premier long métrage, « Les fibres de l’âme », est pour moi, une vraie masterpiece ! j’étais charmée.. j’ai vu ce film plus de 4 fois, la deuxième fois que je l’ai vu, voilà ce que mes méninges ont pondu… c’est assez médiocre, y a encore des choses à détailler… à chaque fois que je revoyais le film, je découvrais quelque chose de nouveau…

« Il a fermé ses yeux, puis il a observé ce que sa mémoire lui a offert. Des moments de son enfance, des souvenirs ancrés à jamais dans son esprit, des personnages qu’il a rencontrés, ou qu’il a cru avoir rencontré, des évènements qui l’ont marqués….
Des images ont défilé, l’une après l’autre, dans un désordre majestueux, mariant chagrins et pleurs, exprimant une tristesse sereine, ou une victoire placide.
Six histoires, ou plutôt un rêve d’un petit enfant prospectant un moment de vérité.
Six vies en une seule, pour arriver enfin à cette seule et unique vérité, où Thanatos l’emporte sur Eros.
Une fin, la vraie fin, la seule et unique fin ; et c’est là où son histoire commence.
                  Poussé pas cette effroyable thanatophobie, « Hakim Belabbes » nous invite à partager ses peurs et à les affronter avec lui. Il nous offre son esprit, et nous emmène dans ce long voyage, où mystère et mystique convergent.
Guidés par « Me Hnia » -comme il préfère l’appeler-, nous ne faisons que suivre un chemin tracé des années à l’avance, redécouvert sous un nouveau regard.
Une journée ordinaire dans cette petite ville de Boujad, illustrant la forte présence de ses événements dans la mémoire de l’auteur, une présence qui a forgé sa force au fil des jours, devenant même terriblement envahissante.
Une invitation chaleureuse,  mais qui, malheureusement, n’a pas été applaudie par un grand nombre de voyageurs.
                Pour ceux qui se sont embarqués, c’était un jour, une vie, ou simplement six histoires. C’était un rêve, ou une réalité, ou plutôt quelque chose entre les deux. C’était un moment de plaisir amer, où le chagrin s’est accaparé  du trône.
                 Pour moi, c’était une nouvelle personne que j’ai connue, mais qui me restera toujours inconnue, avec des énigmes interminables, reliées par les fibres de l’âme. »

 



Repost 0
24 février 2005 4 24 /02 /février /2005 00:00

Je ne sais pas par quel moyen j’ai atterri ici, mais bref, je suis là…

Pas la peine de chercher le pourquoi du comment, une nouvelle bloggueuse s’est inscrite.

Est-ce une envie de goûter au nouveau ? Ou est ce une envie de faire partie de cette communauté qui a réduit le monde en un petit patelin, greffé sur des files d’électricité, qui transmettent des pensées et permettent de partager sa vie…

C’est du n’importe quoi, je sais, mais bon, ce n’est qu’un début, faut d’abord que je réalise vraiment que j’appartiens à ce nouveau monde…

Réalisation en cours…

 

Repost 0