Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 12:12


6 :45, le réveil sonne une fois.
6 :55, le réveil sonne une deuxième fois.
7 :05, le réveil sonne une troisième fois.

Tout le monde se réveille à la maison sauf moi. S’il y’a une chose que je déteste sur terre, c’est le réveil du matin !!!
Depuis bientôt un mois, j’ai fait le choix de me lever tôt pour aller vivre une nouvelle expérience. Loin des hôpitaux, des centres de santé, des malades et des coulisses du CHU, j’ai signé un contrat dans un organisme international pour faire tout sauf de la médecine.
J’avoue que j’en avais vraiment besoin, après 7 ans d’études, d’examens et de travail continu, j’avais envie de changer d’air. Une année sabbatique peut être, beaucoup de voyages et surtout de nouvelles rencontres. Avec ce pseudo job, j’apprends énormément et tous les jours.
Je n’ai pas eu le temps de raconter mes aventures durant le premier mois, je devais d’abord m’adapter au réveil matinal, à regarder mon visage bouffi et mes cernes sans être terrifiée,  à être cloîtrée dans un bureau, à écrire plus de 100 mails par jour pour dire à ma collègue d’à côté de bien vouloir lire les fichiers que j’envoie, qu’elle les rectifie et me les envoie pour autres rectifications !!!
Maintenant que je commence plus ou moins à m’adapter à cette ambiance hostile, j’ai décidé de reprendre l’écriture sur le blog, et au lieu des épisodes dans les coulisses de l’hôpital, ça sera des épisodes du quotidien d’une fonctionnaire…
Commençons alors…

 



Humeur du jour
 : un mélange de stress et d’étonnement !!
Ambiance du bureau : Compassion!!
Le mot du jour : Marre Marre Marre.
Ce que je voudrais enlever du dictionnaire d’un fonctionnaire : Les deadlines !!!!
La citation de Jean : " On n'a pas la même perception du temps selon les species, c'est ce qui fait que je peux passer à main entre toi et moi comme ça , parce que pour l'oxygène, une seconde, c'est peut-être dix secondes, et pour le béton, une seconde, c'est peut-être un millième de seconde.. " J.C. VanDamme.

 

 


Les épisodes sont à venir, j’espère que vous serez nombreux à suivre…

CCV’
Repost 0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 20:30

Je me suis réveillée de bonne humeur ce matin, et ce parce que j’ai passé des heures à discuter avec un ami que j’aime beaucoup hier soir.
Il a 22 ans ; il fait médecine aussi et bosse pour ses examens cliniques, mais cela ne nous a pas empêché de parler de bien d’autres choses que la médecine.
C’est un jeune homme assez timide ; très intelligent et super adorable. Il dégage beaucoup de sympathie, on se confie à lui spontanément, et si par moments dans cette vie ; on a envie que le temps s’arrête ; les heures passées avec lui seraient en tête de liste.
Tout comme moi ; il ne sait pas encore ce qu’il va faire de son avenir, il aimerait bien faire une spécialité quelque part, il rêve aussi d’un avenir meilleur pour son pays, il rêve d’une vie paisible pour ses futurs enfants…
Il stress trop pour ses examens ; il m’a vachement rappelé mon stress fou quand je potassais les cours de médecine, on en a rigolé mais je sais que ce n’est pas évident pour lui.
On a parlé de cas cliniques, de diagnostics, de traitements, on a parlé de ma vie, de la sienne, de mes plans et des siens, on a parlé de nos amis, ceux qu’on préfère et ceux qu’on n’aime pas, on a parlé de nos familles ; on s’est échangés des chansons, on s’est racontés des blagues…
Hier en allant passer son examen, il a appris que pas loin de sa fac, une voiture piégée a explosé en faisant pleins de morts…
Mon ami vit à Baghdad ; cette ville qui prend de moins de moins de secondes dans nos news, cette ville dont les nouvelles nous dépriment et nous poussent à zapper pour ne pas sombrer à notre tour.
Mon ami sort tous les jours de chez lui, ne sachant pas s’il reverra ses parents encore une fois ou pas…
Mon ami est devenu du jour au lendemain, une personne suspecte, qu’on interroge pendant de longues heures quand il débarque à un aéroport…
Mon ami est devenu du jour au lendemain, un fardeau que la Jordanie et pays voisins ne peuvent plus aider en raison de la surcharge d’iraquiens qui a envahit leurs villes…
Mon ami ; bientôt médecin diplômé, ne recevra pas son diplôme, et ce, pour ne pas avoir à quitter l’Iraq pour un autre pays…
L’Iraq saigne, Baghdad agonise, et mon ami vit ça tous les jours…
Avouez qu’on s’en fout, que les images qu’on voit aux news ne nous choquent plus, ils meurent tous les jours par centaines, et nous, on zappe…
Difficile pour moi de ne pas penser à cet ami, et à deux autres amis qui me sont tout aussi chers et que je risque de perdre pour des folies de guerre…
Mes mots ne changeront pas le monde ; et peut être que certains diront que j’en fais trop…
Par ce billet, je tiens à rendre hommage à Kadem, Tina et Aussama ; mes trois amis iraquiens étudiants en médecine, qui subissent une vie qu’ils n’ont pas choisi, et qui voient leur pays agoniser sans pouvoir intervenir…
Désormais, je ne serai plus indifférente aux nouvelles qui nous viennent de Baghdad, et j’aurai toujours une pensée pour toi Kadem…

Repost 0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 18:32

Je n’arrive toujours pas à comprendre ce qui s’est passé ! Chaque fois que je rentre à la cuisine c’est un désastre !
J’ai voulu essayer un nouveau truc, préparer du pop blé comme on prépare du pop corn ! J’ai pris une petite casserole, et j’y ai mis de l’huile !!
Je suis allée finir l’écriture d’un document le temps que l’huile chauffe un peu. Quelques minutes après j’entends un bruit bizarre en provenance de la cuisine, je me précipite pour aller voir ce que c’est et pour que je puisse mettre le blé dans l’huile.
À l’entrée de la cuisine, je suis frappée par une fumée noire bizarre qui envahit presque tout l’étage, et là, je découvre le feu qui bouffe la hotte au dessus de la casserole, et qui émane justement de la petite casserole !!!
Je suis restée sidérée, le feu, la fumée, et moi clouée au sol, n’arrivant même pas à respirer ni à réaliser ce qui se passe.
Je ne savais pas qui faire, j’avais peur d’une explosion, c’est le seul truc auquel mon cerveau a pensé !!!
Je m’approche doucement du feu, je me plante quelques secondes, avant de penser à éteindre le gaz !!!
Les flammes continuent à brûler le plastique de la hotte, et moi, je ne savais pas quoi faire, ni comment réagir. J’ai pris un gros verre d’eau et je l’ai versé ou plutôt jeté sur le feu…
ça n’a pas suffi à éteindre le feu, fallait plus d’eau ; et heureusement que cette fois ci ça a marché.
J’ai ouvert toutes les fenêtres de la maison, les portes des terrasses pour pouvoir respirer, la fumée ne voulait pas disparaître…
Tout est noir dans la cuisine, et je ne comprends toujours pas comment tout cela est arrivé !!
Je ne comprends pas non plus ma sidération devant la situation, je me suis sentie bloquée et incapable de réagir vite !!!
J’ai toujours une tachycardie, je ne sais pas si c’est en rapport avec toute la fumée que j’ai inhalée ou que c’est juste ma peur…
Dieu merci, je m’en suis vite rendue compte, sinon, je ne serai probablement plus là maintenant…

 

Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 04:08


En fouillant dans ma boite mail, je suis tombée sur ce texte. Je l’ai envoyé à une personne qui ne me parle pratiquement plus maintenant. C’était il y’a exactement UN AN, le 8 avril 2006.


« Les hommes à l'état de veille ont un seul monde, qui leur est commun. Dans le sommeil, chacun s'en retourne à son propre monde. » Héraclite.

 

 

 

J'ai l'impression d'être passée à côté du rêve en ayant ouvert mes yeux. J'ai l'impression d'avoir raté aujourd'hui en ayant pensé demain. J'ai l'impression d'avoir vieilli subitement en tenant à vivre pleinement. J'ai l'impression d'avoir perdu les gens que j'aime en passant mon temps à m'occuper de gens que je n'aime pas. J'ai l'impression de m'avoir perdue moi-même. Je referme mes yeux et je sandwich ma tête entre deux oreillers pourvu que je rattrape mon rêve perdu. Je ne veux plus ouvrir les yeux.

 

« Rêver est une chose douce qui ne coûte rien et qui rassure » Taher Benjelloun.

 

 

 

   
Repost 0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 19:18

Cela fait des semaines que je n’extériorise pas mes pensées. Jamais je ne me suis sentie ainsi. Sensation bizarre qu’est celle de se retrouver face à une inconnue devant le miroir.
J’ai passée quelques semaines à faire connaissance avec moi-même. Je me trouve plutôt dure et ferme et ça m’inquiète.
Une connexion avec mon monde à moi, mes envies à moi, mes plans à moi…
Un monde qu’on ne peut partager, qu’on ne peut raconter, un monde trop personnel.
Entre temps, beaucoup de choses se sont passées… beaucoup de choses que j’avais l’intention de raconter, oui voilà, j’ai soutenu ma thèse y’a plus d’un mois, j’ai décidé de faire une année sabbatique, j’ai voyagé, j’ai fait de nouvelles connaissances et j’ai perdu pleins d’amis sur le chemin. Entre temps aussi, mon blog a fêté ses deux ans, et a perdu plus de la moitié de ses lecteurs. Entre temps, je me suis retrouvée après plus de 7 ans d’études au chômage, à chercher encore comme après le bac, des opportunités d’avenir…
J’ai continué à observer ma vie et un peu celle des autres, j’ai blessé certains, choqué d’autres, j’ai pleuré, j’ai beaucoup marché, j’ai couru, j’ai rarement rigolé, mais assez souri.
J’ai décidé d’arrêter de soulever la pierre, et d’observer le monde du haut de cette montagne …Je me suis enfuie de tout contact social, et me suis enfermée chez moi pour me sentir mieux.
Mais la vie n’attend personne, les rues semblent toujours les mêmes, regorgeant d’individus courant dans tous les sens, les hôpitaux et les tombes accueillent tous les jours des marrées humaines…
Après tout, de quoi est faite la vie ? D’une série d’événements monotones, se réveiller le matin, prendre sa douche, prendre son petit déj et grimper au train quotidien pour revenir le soir, regarder la télé et dormir.
Sortir avec les mêmes personnes, se raconter les mêmes histoires, se plaindre, réussir, échouer, gagner, perdre, pleurer, sauter de joie…pour qu’à la fin la mort nous surprenne, elle est pas absurde la vie ?
Je ne cherche pas à vous transmettre mon humeur noire, mais ce post marque ma sortie de ma bulle, faut bien reprendre le train…surtout que l’ONCF promet un bouleversement dans le monde du transport ferroviaire, n’est ce pas ?
Merci à ceux qui se sont soucié de mon absence ;-), et merci aux fidèles de cet espace.


 

 


Repost 0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 00:35

Après une longue semaine pleine d’activités, et surtout une longue absence de la blogosphère, je reviens pour annoncer un projet un peu chtarbé sur les bords, mais que j’ai l’intention de lancer au moins pour une semaine.
Je décide de mener une semaine bio ! Pas que j’aie des scrupules par rapport au protocole de Kyoto, mais juste pour me débarrasser d’un tas de choses qui hantent mon quotidien et dont je pourrai me passer. Foutage de gueule et fous rires.


- Je prendrai le bus au lieu de prendre ma voiture. J’en profiterai pour reprendre la lecture.
- Je mangerai sainement, j’éviterai tout ce qui est already packed et m’impliquerai à manger plus de légumes et de produits frais.
- Je ne mettrai pas de sel dans mes repas, et j’éviterai les sucreries et le gras.
- Je ne mangerai pas de viande rouge, ni de produits congelés ou en conserve.
- J’irai marcher plus souvent et respirer l’air pur de la forêt.
- J’éteindrai mon portable à partir de 19h, et je ne répondrai durant la journée qu’aux appels urgents et professionnels.
- Je dormirai plus tôt que d’habitude, à savoir vers 22h pour diminuer ma consommation en électricité (généralement, c’est vers 2h que je vais au lit).
- Je me connecterai maximum 2 heures par jour (cumulées) et ce pour checker mes mails – et mon blog ;-)- et répondre aux plus urgents.
- J’éviterai les grandes avenues pour ne pas avoir à inhaler le nuage de fumée dégagé par toutes les voitures de Rabat.
- Je ne consommerai rien que de l’eau quand je vais à un café. Je ne mangerai qu’une fois à la maison.
- Je réduirai ma consommation en eau, en évitant les pertes injustifiées.
- J’éviterai la compagnie des fumeurs, pour ne pas avoir à partager la fumée de leurs cigarettes.
- Je commencerai à faire du sport pour éviter d’avoir une dyspnée chaque fois que je monte deux marches.

Certaines résolutions dureront plus qu’une semaine, enfin j’espère.
Je vous tiendrai au courant du résultat.

Repost 0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 21:08
Candle

Je décide de continuer dans mon élan nostalgique, mais au lieu de faire la rétro de la blogoma je vais vous faire découvrir les événements phares de l’année de ma naissance ! Parce que oui, aujourd’hui je fête mes 25 ans…
Il y’a 25 ans, le premier appareil photo jetable et le premier bébé éprouvette français sont nés aussi ;-)
Il y’a 25 ans, l’Italie a gagné la coupe du monde de football, et Rossi a été nommé meilleur buteur ! Mais ce qui a marqué cette coupe, était le Match de La honte du premier tour, opposant l’Autriche à l’Allemagne de l’Ouest.
Pour les deux équipes, le calcul était simple : si l’Allemagne gagne 1-0, elle est qualifiée au détriment de l’Algérie de Rabah Madjer . Quant à l’Autriche, ce score lui assure également une place au deuxième tour. L’Allemagne inscrit rapidement un but puis… plus rien. Les joueurs se passent le ballon. L’arrangement n’est certes pas officiel mais flagrant. La FIFA décidera de ne plus permettre de tels comportements : dorénavant, les derniers matchs de poule seront joués simultanément.
Il y’a 25 ans,
Barney Clarke, un dentiste américain en retraite de 61 ans, s’est porté volontaire pour recevoir un cœur artificiel le 1er décembre 1982 qui lui permit de survivre 112 jours. Son histoire fut suivie jour après jour par les médias mondiaux.
En 1982 toujours, George Michael entame sa carrière musicale et crée le groupe Wham et Julien Clerc chante pour les femmes : Femmes, je vous aime.
1982 est aussi l’année du massacre de Sabra et Chatila survenu deux jours après l’assassinat du président Libanais
Béchir Gemayel ; c’est aussi l’année de naissance du Hezbollah,
créé en réaction à l'invasionisraélienne.
3 ans après le traité de paix israélo-égyptien et 15 ans après son occupation par Israel lors de la guerre de Six Jours, la péninsule montagneuse du Sinai revient aux Egyptiens. Les soldats ont dû évacuer par la force les colons juifs de la région. Parallèlement, les implantations de colonies  dans les autres territoires arabes occupés par Israël depuis 1967 s'intensifient, notamment au liban.
Toujours dans la région du moyen orient,
les troupes iraniennes de Khomeyni se lancent dans une offensive d'envergure et récupèrent les territoires occupés par les iraquiens. Le 24 mai, le port de Khorramchar pris par les troupes iraquiennes en octobre 1980 est libéré.
Le Prince Fahd devient Roi D'Arabie Saoudite, et l’Organisation de l'unité africaine reconnaît la soit disant « République arabe sahraouie démocratique » ce qui suscita le retrait du Maroc de cette organisation !
La France dépénalise l’homosexualité !
Sur une proposition de ministre de la Justice , Robert Badinter, l'Assemblée Nationale vote la dépénalisation de l'homosexualité. Avec l'abrogation de l'article 332-1 du code pénal, l'homosexualité n'est plus considérée comme un délit. Elle sera retirée de la liste des maladies mentales de l'OMS. (Organisation Mondiale de la Santé ) neuf ans plus tard, en 1991.

Il y’a deux ans, le jour de mon anniversaire a coïncidé avec L’Aid El Kébir, et là, ça tombe avec le nouvel an Hégire ;-) Je vous souhaite à tous, une bonne et heureuse année 1428.

Merci à Cristophe, Stupeur, Bsima et mehdi7 d’avoir pensé à moi…

Repost 0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 01:13

Tout a commencé le jour où Mme Farah Kinani, journaliste très connue au sein de la blogoma propose de m’interviewer sur ma formation en Jordanie pour le compte de magharebia. J’accepte avec plaisir, surtout que j’ai déjà été interviewée par Farah sur globavoices et la collaboration avec elle était très agréable.
Elle m’envoie les questions. Je traîne à répondre vu que j’étais prise par mille et une choses. Quelques jours après, je lui envoie mes réponses. Quelques mails après,on s’accorde sur des petits détails dans le texte, on peaufine quelques réponses et le travail est fini.
Le 2 Janvier dernier, Farah m’envoie le lien de l’interview sur le site de magharebia. Du fond fin de mon lit, et avec mes 40° de fièvre, j’arrive à formuler quelques phrases pour la remercier après avoir jeté un coup d’œil rapide sur la mise en forme du texte.
Les jours passent…Je décide de revenir sur le site pour lire plus profondément l’interview et surtout voir les commentaires. Je lis mais je ne me reconnais pas dans les lignes, quelque chose manque ! Beaucoup de choses manquent…
C’était bel et bien mon texte, mais on l’a totalement amputé ! Et devinez quoi, sans que personne ne m’informe !!!! Mon dieu ! Je me retrouve face à une malhonnêteté intellectuelle, je suis totalement désemparée.
Je fouille dans mon ordinateur à la recherche de mon texte original. Je vérifie mot par mot ce que j’ai dit et ce qu’on m’a fait dire !!! Un écart monumental. Mais c’est quoi donc cette histoire ?
Je décide d’écrire un mail à Farah, je vomis ma rage et crie haut et fort cette injustice. Je lui exprime ma déception et lui déclare avoir voulu être consultée avant qu’elle déforme mon texte ! Je lui ai expliquée qu’elle a enlevé des phrases clés dans mon texte, je lui ai rappelé que j’écrivais avec beaucoup de spontanéité, du coup, il y’a forcément une continuité dans mes idées, et si l’on prend un mot du début et un mot de la fin, on serait complètement à côté de la plaque et c’est exactement ce qui s’est passé !!
Elle me répond et m’informe qu’elle n’a pas modifié mes réponses, et que le coup de ciseaux s’est passé chez les éditeurs du portail ! Quoi comment ?
Elle m’informe que DEPUIS (mon coup de ciseaux) elle les a quitté. Elle m’envoie l’interview telle qu’elle l’a envoyée ! Une version qui me ressemble mais qui ne verra jamais le jour sur magharebia !
Je reviens décortiquer le texte, alors qu’est ce qu’on a enlevé finalement ? Je vous donne un exemple:« Tout musulman est tenu aussi de donner une autre image que celle de la violence faussement véhiculée et amplifiée par les médias »
Enlever une phrase si importante à mon sens, réduirait ma vision de l’Islam à une religion violente. Or ce n’est pas ce que j’ai voulu dire.
Sur la question des conclusions tirées de ma formation en Jordanie, je me suis longtemps attardée sur le mythe de la démocratie en Iraq et l’impossibilité de parler d’une démocratie au niveau de la région. Passage totalement amputé.
J’ai donné des exemples d’intervention, comme ce participant Israélien qui a avancé que pour lui les états ne sont pas égaux et que c’était ridicule de penser ainsi. Passage totalement amputé.
D’accord, je ne suis pas une professionnelle du journalisme, je ne sais pas comment ça se passe dans ce monde, mais tant que l’échange s’est passé par mail, le minimum était de demander mon aval sur la version finale. J’aurais pu réduire le volume du texte, mais en laissant les phrases que j’estimais importantes !!
Je cours vers le site, je découvre que le portail Magharebia est sponsorisé par le US European Command, le commandement militaire conjoint responsable des opérations américaines en Europe, en Afrique et dans le bassin méditerranéen. humm, intéressante trouvaille!!
Je me sens désemparée, je ne sais pas quoi faire au juste ; mais je ne pense pas laisser passer cet événement comme ça. Ce post n’est qu’un début. J’enverrai un mail à magharebia pour demander à ce que l’interview soit re-publiée telle qu’elle a été envoyée ou qu’elle soit supprimée du site ! Et on verra bien la suite…

Repost 0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 01:05

Voici le texte de l’interview tel que je l’ai envoyé à Farah Kinani ; en rouge tout ce qui a été enlevé, et en noir, ce qui a été publié.
Je sais que c’est long, mais prenez le temps de lire. Vous allez comprendre ma surprise !!

Q - Vous avez été en Jordanie, parlez nous du programme.

 

1) Je suis partie en Jordanie, pour participer à une semaine de formation organisée par l’université des nations unies, l’institut international de leadership en collaboration avec la fondation Konrad-Adenauer-Stiftung. La formation portait sur le thème des jeunes leaders et la politisation de la religion et l’avenir de la démocratie au niveau du moyen orient. J’ai trouvé le thème abordé très intéressant et j’eus vite envie d’y participer. 
Le programme de la formation était très riche et diversifié. Les cours étaient essentiellement sous forme de conférences données par d’éminents professeurs venus de divers horizons. De Wisconsin à Ramallah passant par Amman et Tunis, Tel-Aviv et Nairobi, les professeurs présents étaient tous très ouverts et étaient là pour interagir avec les participants plutôt que pour étaler leurs connaissances. Les débats étaient très fructueux et les profs étaient surpris par le niveau des participants qui ont des backgrounds très différents. Y’avaient des dentistes, des pharmaciens, des étudiants en médecine, en théologie, des journalistes, des économistes et quelques étudiants en sciences politiques. Tout ça pour dire que tout le monde se sont concerné par le sujet et non seulement les spécialistes.  Les discussions au niveau des ateliers se sont soldées par la rédaction de recommandations générales qui reflétaient les suggestions des jeunes pour résoudre les conflits de la région.
Le discours de la paix était prédominant. Tout le monde était unanime sur l’envie de faire valoir l’Islam comme religion appelant à la non violence. L’occident intervient excessivement dans les affaires du moyen orient et du monde en général, les pays concernés doivent au moins avoir leur mot à dire pour pouvoir contrôler ces interférences. La libération des peuples passent avant tout, on ne peut pas parler de démocratie sous le joug de l’occupation, et donc par exemple le mythe de la démocratie en Iraq n’est qu’illusion. Toutes ces réflexions montrent l’engouement de tous les participants pour la paix et le respect de l’autre.

Q- Quels ont été vos conclusions après avoir rencontre autant de jeunes avec cet intérêt en commun ?
 2) J’ai appris énormément de choses, je ne savais pas qu’on ne pouvait pas appeler la Palestine à partir du Liban, ni que les soudanais ne pouvaient pas partir en Israël. Les échanges avec les participants étaient très enrichissants. Avant de partir en Jordanie, j’étais consciente des problèmes que vit notre monde, mais après avoir participé à la formation, j’ai réalisé que les choses étaient pires que ce que j’imaginais. Les conflits et les tensions prennent toute leur ampleur au niveau de la région du moyen orient, toutes les tueries se font au nom des religions et des messages divins ; depuis quand les religions demandent à tuer les femmes et les enfants, depuis quand les religions appellent à répandre la loi du plus fort !! Est-ce cela la politisation de la religion ? Tuer et Tyranniser au nom de Dieu ? Légitimer des actes barbares au nom de la démocratie ; non mais quelle démocratie ? La démocratie n’est pas voter pour qui on veut, et en contre partie mourir de faim, vivre dans l’insécurité totale et ne pas savoir de quoi demain sera fait !
Y’a d’autres priorité dans la vie que d’avoir des élections transparentes, et sans ces priorités aucune démocratie ne peut être implantée.
Participer à une telle formation m’a donné l’occasion d’entendre d’autres points de vue, pour ne citer qu’un exemple je vous rapporte une petite anecdote : par souci d’égalité dans le monde, notre atelier qui devait sortir des recommandations sur les challenges de la démocratie au niveau du moyen orient, a demandé à ce que le droit de VETO soit annulé. Tous les états devraient avoir le même droit de vote au sein des nations unies, privilégier les forces économiques du monde enfoncerait le fossé entre le nord et le sud au sein même des nations unies. Cette idée venue au départ d’un participant libanais a vite été adoptée par notre atelier constitué de deux iraquiens, un algérien, une anglaise, une canadienne, une allemande, un tunisien et moi-même. Quand on a présenté les recommandations lors de la séance plénière, un participant israélien a pris la parole pour commenter notre présentation sur un ton très ironique : pensez vous que le Congo, Les états unis, La Russie et L’Ouzbékistan doivent avoir être égaux, c’est vraiment ridicule de voir les choses ainsi !
Sa réflexion était toute spontanée, ça prouve à quel point ce genre d’idées est ancré en lui. Après son intervention toute la salle a rigolé, il y’a sûrement ceux qui approuvent son raisonnement et ceux qui le trouve aberrant. Ce qui est sûr, c’est qu’il y’a mille et une façons de voir les choses, et chacun choisit ce qui l’arrange.
L’une des conclusions les plus frappantes aussi c’est ce sentiment d’autodépréciation générale que ressentent les arabes et les musulmans. L’arabe se voit inférieur, n’est pas fier de son identité, tous les jeunes aspirent à fuir leurs pays pour aller en occident où la vie est meilleure. Les raisons sont multiples, et la dépendance économique à l’occident n’est pas ce qui va arranger les choses. Avec la mondialisation, la tâche sera encore plus difficile. On perdra notre identité et on n’aura jamais celle de l’occident. Cette autodépréciation fait que les jeunes du moyen orient se sentent plus concernés par ce qui se passent aux Etats-Unis que ce qui se passent au Maroc ou en Algérie, le Maghreb pour eux « c’est loin… », C’est vraiment malheureux.

Q- Vous avez aussi participe a un programme organise au Danemark après l'affaire des cartoons.que pouvez vous nous dire de cette expérience ?
3) L’expérience du Danemark était différente. Notre rôle en tant que jeunes musulmans venus de plus de 10 pays différents, était de montrer que l’Islam n’est pas une religion qui appelle à la violence. Nous avons passé une semaine avec des jeunes danois qui ne savaient rien de l’Islam. Pour eux, être musulman, c’est être un terroriste potentiel ; or c’est faux. Dans toutes les religions, il y’a des extrémistes, ceux qui appellent à la violence et préfèrent les armes au dialogue. Pourquoi il est facile de comprendre que tous les juifs ne sont pas des sionistes, tous les chrétiens ne sont pas des fondamentalistes et il est difficile de dissocier Islam et terrorisme ? Les médias transmettent à l’occident des images de tuerie, des attentats, des actes suicidaires et les présentent comme actes religieux dictés par l’Islam. Ces images sont derrière la naissance d’une grande islamophobie que seul le dialogue est capable de changer.
Après le projet « Next Stop Denmark » auquel j’ai participé, plusieurs semaines de dialogues ont été tenues en Syrie, en Egypte et en Iran entre des danois et des jeunes musulmans ouverts pour le dialogue. Je suis en contact avec des danois qui comptent faire du Maroc la prochaine étape de rencontre ; je vous en tiendrai au courant.

Q- Pourquoi vouez-vous autant d'intérêt aux affaires liées à la religion ?
4) La religion est au cœur de tous les débats ; tout musulman est tenu de comprendre pourquoi tant de haine vis-à-vis de sa religion. Tout musulman est tenu aussi de donner une autre image que celle de la violence faussement véhiculée et amplifiée par les médias. Le dialogue et la tolérance marquent les esprits, il faut juste prendre l’initiative. S’intéresser à la religion n’est pas un choix, c’est un intérêt dicté par les situations que nous vivons. Pas besoin d’être théologien pour se sentir concerné, il suffit d’être musulman pour se retrouver au cœur des discussions. La montée des mouvements islamistes un peu partout dans le monde est aussi un phénomène intrigant et très intéressant à étudier. Pourquoi les foules se mobilisent, est ce le pouvoir du discours religieux ou est le succès de la politisation de l’Islam ? Tant de questions que je me pose, et participer à ce genre de rencontre m’aide à clarifier mes idées et approfondir mes connaissances. J’avoue avoir une vision très naïve de la politique et de la vie en générale, je suis peut être trop idéaliste mais non utopiste. hahahaha.

Q- Pensez vous que les jeunes Marocains doivent s'investir plus comme acteurs actifs dans la société civile ?
5) Les jeunes constituent 30% de la population du Maroc, leur implication dans la société civile est une nécessité. Avant d’intégrer le monde des associations, ce qui me faisait fuir, c’étaient les longs discours qui ne servent à rien que de nous faire perdre des après-midi à devoir écouter les leaders et applaudir. Mais on peut parfaitement faire de l’action notre mot et changer les choses autour de nous, sans devoir faire de longs discours ni les écouter.
Ghandi a dit : « Be the change you want to see in the world. ». Si on a envie de changer notre société, de réduire la pauvreté, d’aider les malades, d’éduquer les enfants, de réduire la corruption, de lutter contre le SIDA, d’aider les orphelins, de prendre en charge les enfants de la rue, de défendre la liberté d’expression…etc, il faut s’organiser en association pour faire entendre nos discours. Mais l’implication des jeunes à elle seule ne suffit pas. Les jeunes doivent être encouragés et soutenus par la confiance des adultes. Il faut savoir valoriser et dynamiser l’énergie des jeunes et leur envie de changer les choses. Et très peu d’adultes le font malheureusement.

Repost 0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 15:34


Des fois il suffit juste de fermer les yeux, d’imaginer un monde qui n’existe pas et de clore la bulle…
Je choisis la même chanson, je règle le volume pour qu’il fasse valser mes cils auditifs, je règle la température ambiante à une chaleur qui caresse ma peau tout en la faisant frissonner de temps en temps, je plonge dans ma mémoire olfactive à la recherche de l’odeur qui accompagnait le décor, je la retrouve. Et m’y voilà.
Je retrouve le monde virtuel que j’ai commandé, on me le livre pourtant sans sourire. J’ai oublié de peindre les mûrs en rose, oups, ils étaient de quelle couleur déjà ?
Petit détail de taille ! La bulle est rompue…
Des fois il suffit juste d’ouvrir les yeux, pour réaliser que la vie n’est qu’illusion, et qu’hier ne ressemble point à aujourd’hui…
 

 

Repost 0