Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 16:25

Je n’arrive pas à regarder les infos, je ne supporte de voir des cadavres et des blessés…et pourtant je ne veux pas fermer mes yeux, si j’ai mal parce que je ne peux rien faire alors que je suis là assise sur mon fauteuil, que j’ai une télé, et que je peux zapper, choisir quoi regarder et quoi ignorer, d’autres personnes n’ont pas le choix !

Il m’arrive de pleurer ! de haine, de faiblesse, de frustration ! Imaginez qu’on dise dans les news : aujourd’hui 280 français sont morts !!! Vous pensez que ça aura le même effet que 280 palestiniens !!! Je sais ce que c’est que d’être caché quelque part pour pas qu’on vous tire dessus, et pourtant ce que j’ai vécu l’année dernière à Beyrouth n’a rien à voir avec les massacres à Gaza !! mais merde, qu’est ce qu’on peut faire, qu’est qu’on doit faire !!!!!

Darwish est mort…celui dont les mots résonnent encore dans nos têtes est mort…

J’ai un ami à Gaza, et je n’ose même pas demander de ses nouvelles…

Alors dites moi ! Qu’est ce qu’on peut faire ?


Cette chanson arrive à me secouer! Je la partage avec vous.

Repost 0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 22:42

Hier j’ai reçu du chocolat par poste ! Le colis venait de suisse, de la part d’une copine hongroise qui voulait me souhaiter un « welcome back home » puisque je rentre du Liban au Maroc ! C’est une fille que j’ai rencontrée la première fois en Ecosse en 2005, puis en Pologne en 2007. Cela fait au moins deux mois que je n’ai pas eu de ses nouvelles, je pense qu’elle a passé une année de bénévolat en Autriche et dans mon dernier mail je lui avais dit que je rentrais chez moi en Septembre ! Avec son chocolat, il y’avait un petit mot pour me souhaiter un bon retour à la maison. Franchement, quand je pense à mes amis proches qui n’ont même pas appelé pour me souhaiter Eid Moubarak !
Ce n’est pas la première fois que je reçois du chocolat par poste, le dernier colis venait du Japon et c’était a chocolate cake de la part d’un ami indonésien qui faisait ses études à Tokyo et qui après s’est installé en chine !
Et là, je viens de recevoir un mail d’une voisine d’enfance, qui a fait ses études à Paris et qui se trouve actuellement dans une station pétrolière à Girassol en Angola ! Dire qu’on prenait la route vers le  collège ensemble, qui aurait cru un jour qu’elle irait en Angola ou que j’irai au Liban ! Mais bon, finalement le monde n’est qu’un petit village…et justement, je vous invite à regarder cette vidéo qui décrit notre monde en miniature, où il n’y aurait que 100 habitants ! Intéressant à voir.

Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 00:00

Oui, alors je suis chômeuse et je ne sais pas encore quoi faire donc entre temps, qu’est ce que je fais ?
Il y’a des moments où je pleurniche, où je me dis pourquoi je ne suis pas comme les autres, avec une vie normale et un circuit normal comme ceux qui étaient avec moi sur les bancs de la faculté ?
Il y’a des moments où je me plains, trop même, je fais chier tous ceux qui sont autour de moi au point que mes amis me fuient maintenant, chacun étant dans une voie bien tracée, pas de place pour une tarée qui sur un coup de tête a décidé de partir au Liban !
Il y’a des moments où je fais des plans, beaucoup de plans, je pars à Londres et je reviens en deux minutes, je travaille à Dakhla puis je rentre pour ouvrir un cabinet à Témara et je finis sur un jeu débile sur mon ordi, zuma, vous connaissez ?
Il y’a des moments où je remercie Dieu et beaucoup de me donner de la patience et du courage pour supporter tout ce stress, pas évident d’être un bac +8, être médecin avec un master en santé publique et se retrouver à ne rien faire.
Il y’a des moments où je fonce vers le bénévolat, oui, je n’ai pas encore appris à ne rien faire donc par exemple aujourd’hui, j’ai passé la journée dans un endroit loin, très loin, à parler à des gens, à voir des patients et à donner des conseils de santé ! pas mal !
Il y’a des moments où je refais le monde, le mien et celui des autres mais finalement je me rends compte que rien ne change…
Il y’a des moments où je me blâme, m’autoflagelle et me torture d’être ce que je suis, des moments où ça me désole de me voir ainsi et des moments où je m’envie d’avoir du temps libre que je devrai utiliser !
Il y’a des moments où je regarde la télé, comme ce soir après une longue journée passée dans un coin perdu du monde, tout comme je les aime…
Il y’a des moments et il y’en aura encore, si Dieu le veut…

Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 15:30

Cela fait longtemps que je ne suis passée par cet espace et dieu sait qu’il y’avait plus qu’une raison pour cette absence. Depuis quelques jours, je ressens ce besoin de revenir à ce blog, de partager encore quelques unes de mes idées et de retrouver cette communauté qui m’a tant manquée.
Bon voilà, je suis de retour, mon aventure Libanaise a pris fin et une autre aventure commence maintenant, celle du chômage,  je ne sais pas combien de temps ça va durer mais je suppose que c’est une expérience qui mérite d’être partagée.
Pourquoi revenir à ce blog ? parce que plusieurs personnes m’ont demandé de reprendre, cela veut dire que malgré mon absence, il reste encore des gens qui lisent mes lignes et qui voudraient en lire plus. Quand j’y suis rentrée il y’a quelques mois et j’avais trouvé un truc publicitaire sur ma bannière, ça m’a un peu dégoûté, j’avais même pensé à créer un autre blog, mais bon, aujourd’hui je n’ai rien trouvé, donc je me relance sur over-blog jusqu’à ce qu’il remette la pub ;-)
Je sais que le nombre de mes lecteurs a énormément chuté, mais j’espère que mes prochains posts sauraient attirer l’attention d’autres lecteurs.
Contente de revenir :-)

Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 21:11


تبعثرت أوراقي و خلت نفسي قادرة على إعادة ترتيبها...و ها قد عرفت.

بحثت عن نفسي في رسالاتي القديمة، في كتاباتي الحزينة، في كلمات الإطراء و قوافي الهجاء...

فتشت عن ميمي و نوني و ألفي و لامي كما يفتش الجائع عن قطعة الخبز اليابس...

بحثت عني في نظرات من حولي و همسات الزمن و توقفت فجأة أمام تلك القبيحة التي تنظر إلي بخبث دون أن ينبس فاهها بكلمة، من تكون تلك الواقفة أمامي؟ ماذا يكون سوادها و خبثها و حقدها؟ ماذا تكون قسوتها؟ لماذا تكرهني و تتربص خطاي؟ لماذا لا تخرج من خلف زجاجها العاكس و تخبرني من تكون و كيف و من أين جاءت؟

هل يعرفها منكم أحد؟ فعلها تدلني عني فقد اشتقت إلي...

Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 17:58

C’est une question que je me pose en permanence, enfin…assez souvent. Cela fait plus de 6 ou 7 mois que je ne blogue plus comme avant. La première réponse qui me vient à l’esprit est que je n’ai pas trop le temps !
C’est au fait la même réponse que j’ai à plusieurs autres questions : pourquoi je ne réponds pas à mes mails aussitôt ? pourquoi je ne lis plus comme avant ? pourquoi je n’écris plus comme avant ? pourquoi je ne sors plus comme avant ? pourquoi je ne fais toujours pas de sport ? Mais voilà, si je n’ai pas le temps de faire tout ça, qu’est ce que je fais alors de « mon » temps ?
Je lis, beaucoup, mais dans mon domaine d’apprentissage, à savoir la santé publique ! Je lis en moyenne 4 à 6 articles – de 12 pages en moyenne-  par jours, qui parlent de médecine et de bien d’autres choses. Ça fait 4 mois que j’ai acheté un roman libanais – en arabe- et quelques poèmes de Nizar Kabbani, pour vivre mon expérience au moyen orient jusqu’au bout, mais j’ai vraiment du mal à les finir.
Les articles prennent énormément de temps, ça me fait quotidiennement 4 heures de lecture à peu près !
J’écris, aussi, mais des essais et des articles pour mes cours ! J’aimerais tant partager ces articles avec vous…mais je ne sais pas s’ils pourraient intéresser tout le monde ! Un exemple, humm, une critique des objectifs du millénaire proposés par les nations unies. Une critique venant du sud, un autre regard sur les objectifs du millénaire, sont – ils vraiment ce dont le tiers monde a besoin ? Intéressant exercice j’avoue !
L’écriture de textes scientifiques me prend énormément de temps, je peux passer plus de 12 heures pour pondre 1000 mots ! Ce qui était le plus difficile au début, c’est de devoir rester objectif, ne pas mettre ma sauce dans le plat ! Je m’y habitue petit à petit.
Pour écrire, faut d’abord faire des recherches, ça ne finit pas, y’a toujours quelque chose à découvrir !! Au bled, notre système éducatif n’encourage pas trop cette option ! Je ne me rappelle pas avoir eu à faire des recherches avant ma sixième année de médecine, et ce, juste pour quelques stages, le plus gros travail de recherche que j’ai fait était ma thèse et encore !! Personne ne nous montre comment il faut s’y prendre, on se lance et puis hop on commence à apprendre ! Les choses ici sont complètement différentes…
Sinon, quoi d’autres encore qui me bouffe mon temps ? ah oui, la bouffe !! Depuis que je suis au Liban, je me suis découverte une vraie passion pour la cuisine. Ça me fait sentir chez moi, surtout que j’ai ramené des épices de chez nous avec moi ;-). J’aime bien essayer des plats locaux, j’attends toujours la recette de « Kebbe Be Seeneya » de chez une copine…cuisiner me prend aussi beaucoup de temps ! Faut faire les courses, tout préparer, faire la vaisselle, ce sont des choses auxquelles je ne pensais pas quand j’étais chez moi !
Je voyage beaucoup aussi – quand j’ai le temps- j’ai beaucoup de choses à raconter sur la Syrie par exemple, mais je n’ai pas encore eu envie de le faire, peut être que j’en aurai jamais envie…Je suis allée deux fois en Syrie, et j’ai visité beaucoup de coins au Liban, j’ai fait pratiquement tout le nord, découvert Sidon au sud et prévois de sillonner encore plus de routes dans les semaines à venir. C’est une expérience merveilleuse, les voyages m’apprennent les choses qui n’existent pas dans les livres…
Je regarde des films autant que je peux, libanais ou pas ! C’est une vraie passion pour moi, mais avant je partageais cela sur mon blog, plus maintenant !! pourquoi ?
Je pense qu’on passe tous par des hauts et des bas, le blog était pour moi un espace de rencontre avec les bloggeurs que je connaissais, et qui pour la plupart ne bloguent plus maintenant, ou plus aussi souvent…Je connais très peu de monde dans la blogosphère et je me sens complètement décalée par rapport à ce qui se passe. Cela peut être une autre raison…
Mais le blog a toujours été le cordon qui me liait à tous mes amis, bloggeurs ou non. Un espace de débat et de discussion, un espace d’expression…et cela me manque…
le blog pour moi est un outil de communication, un moyen pour partager mes idées et les discuter…Quand j’ai envie de savoir ce qui se passe au Maroc, j’ouvre l’aggrégateur des blogs marocains avant d’aller sur quelconque autre source d’information !
bien que je me fasse rare sur la blogosphère, bloguer me manque de temps en temps, et tant que j’en ai envie, je partagerai avec vous ce qui me passe par la tête…

Repost 0
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 11:17


Je dois l’avouer, je n’ai pas appris à être méchante, je ne sais pas réagir méchamment, je n’aime pas blesser les gens et je ne sais pas le faire.
Je peux vous dire que ça me fait chier !! Quand je repense à certaines situations, je me demande souvent pourquoi je n’ai pas su répondre aussi méchamment que mon interlocuteur. Je n’ai jamais su dire à quelqu’un qui m’appelle en détresse : « Désolée je regarde le match Congo- îles Fuji et je ne peux absolument pas t’écouter, mais promis je te parlerai après le match ! ». Je n’ai jamais dit à quelqu’un qui a besoin d’aide : « fiche moi la paix, je suis dans un pétrin plus merdique que le tien. »
J’ai toujours avoué mes erreurs et me suis excusée chaque fois que j’étais en retard, je fais toujours attention pour ne pas blesser les personnes autour de moi. J’essaie juste d’éviter ceux que je n’aime pas pour ne pas avoir à faire un effort en leur parlant ! J’ai toujours été directe et toujours dit ce que je pense, et j’ai toujours demandé aux gens de me traiter pareil !
et ça me fait chier quand je pense que j’aurais pu dire les choses autrement, paraître moins conne et plus dure, faire mal et passer pour une connasse que de passer pour une imbécile heureuse…
J’ai toujours ce réflexe de vouloir courir après la fin de ce genre de conversations, prendre mon téléphone et débiter toute sorte de méchanceté. Je ne l’ai jamais fait !
Bref, une journée de blues…où j’ai l’impression d’avoir un bonnet d’âne sur la tête, et d’être pointée comme celle de qui on s’est bien foutue !!
ça tombe peut être mal, parce qu’aujourd’hui, il pleut sur Beyrouth, et c’est pas ce temps mélancolique qui me sortira de mon état…
Si vous avez des astuces, genre : kayfa toussbihou cherriran fi khamssat ayyam bidoun mo3alim ? – comment devenir méchant en 5 jours sans prof- , n’hésitez pas.

Manal, essayant de se remonter le moral !

Repost 0
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 03:00

Isabelle Pantoja est l’une des voix qui me charment vraiment…la pantoja !
Je ne vais pas faire de dissertation sur cette chanteuse, je voulais juste partager avec vous une de ses chansons que j’aime le plus…Yo Soy Esa…

 

 

Yo era luz del alba,espuma del río,
Candelita de oro puesta en un arta;
Yo era muchas cosas que ya s'han perdio
En los arenales de mi volunta.
Y ahora soy lo mismo que un perro sin amo,
Que ventea er sitio donde va a morí..
Si arquien me pregunta que como me llamo,
Me encojo de hombros y contesto así:

Yo soy...esa...
Esa oscura clavellina
Que va de esquina en esquina
Vorviendo atrás la cabesa.
Lo mismo me llaman Carmen,
Que Lolilla que Pila;
Con lo que quieran llamarme
Me tengo que conforma.
Soy la que no tiene nombre,
La que a nadie le interesa,
La perdición de los hombres,
La que miente cuando besa.
Ya...lo sabe... Yo soy... esa...

Un mosito bueno, borracho de luna,
Pudo ser la tabla de mi sarvacion;
"como a ti te quiero, no quise a ninguna;
te ofrezco la rosa de mi corazón"
Y yo que mintiendo me gano la vía
Me sentí orgullosa der cariño aque
Y para pagarle lo que me quería,
Con cuatro palabras lo desengañé.

Yo soy...esa...
Esa oscura clavellina
Que va de esquina en esquina
Vorviendo atrás la cabesa.
Lo mismo me llaman Carmen,
Que Lolilla que Pila;
Con lo que quieran llamarme
Me tengo que conforma.
Soy la que no tiene nombre,
La que a nadie le interesa,
La perdición de los hombres,
La que miente cuando besa.
Ya...lo sabe... Yo soy... esa...

Repost 0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 17:53

Journée ordinaire au bureau. Nos yeux figés sont sur nos ordinateurs.
Ma collègue d’en face reçoit un coup de fil, elle prend un dossier en main et continue la conversation en se dirigeant vers le service comptabilité.

 

Quelques minutes après, un autre collègue descend en courant, il parle au téléphone à haute voix, il semble crier pour se faire comprendre !
Notre collègue du bureau revient en courant, prend son sac et descend.
Personne ne comprend ce qui se passe, des vas et des viens dans le couloir sans pour autant perturber les yeux figés des autres fonctionnaires.
Et puis vint la nouvelle, un collègue vient nous annoncer l’info : Le frère à notre collègue a eu un accident sur la route de Souk Larbaâ ; il est mourrant et les gendarmes l’ont contactée pour l’informer !!!
C’est toujours difficile de recevoir des nouvelles comme ça, ceux qu’on n’aime sont en danger, chaque minute compte, on peut courir dans tous les sens et ne pas parvenir à les aider. On pense à tout en ce moment, les idées se bousculent et les sentiments s’agglutinent en haut de la gorge, les yeux s’humidifient et les jambes se paralysent !!
Pourtant il faut bouger, appeler, réfléchir, sans pour autant partager son angoisse avec beaucoup de monde, il faut rester concentré pour éviter la catastrophe.
Au bureau, après son départ, tout le monde parle de la sécurité routière, de l’été et des accidents, des relations familiales, des mauvaises nouvelles…
On espérait juste qu’elle puisse faire quelque chose pour le secourir…
Une heure après ce rush, notre collègue revient au bureau. Tout le staff se réunit pour avoir des nouvelles ; elle nous annonce : C’était une arnaque !
QUOI ? Eh oui, une arnaque, le jeune monsieur qui a appelé a demandé une recharge de 1200 Dhs comme garantie pour l’ambulance avant que la famille puisse se déplacer. Une histoire à dormir debout ! Il profite du choc, tisse bien son délire et suggère aux gens qu’un membre de la famille est en danger !
À elle, il lui a demandé d’être forte car il allait lui annoncer une mauvaise nouvelle. Il lui demanda si un membre de sa famille était en voyage, elle pensa immédiatement à son frère, elle alimenta l’histoire en lui demandant s’il est avec deux autres personnes, si la voiture était noire ; bien évidemment toutes les réponses étaient positives.
Il resta avec elle en ligne, de temps en temps, il lui passait son frère mourrant souffrant d’hémorragie. Il lui demanda de ne pas couper parce que cela pourrait poser problème !
Elle était à deux doigts de verser les 1200 Dhs de recharge, heureusement son mari a été plus ferme avec les interlocuteurs, alors ils ont raccroché.
Elle parvint à joindre son frère, il dormait tranquille à la maison ! C’était bel et bien une arnaque !!!
Je suis restée sous le choc.


Humeur du jour : climatisée.
Ambiance du bureau : Hébétude.
Le mot du jour : Arnaque.
Ce que je voudrais enlever du dictionnaire d’un fonctionnaire : Routine.
La citation de Jean : "Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens. C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."JC Van Damme.

 

à Suivre, CCV’

 

Repost 0
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 13:25

Le week-end.
Vendredi, je suis sortie du bureau à 22h30 !!! Faut il rappeler que je n’avais pas mangé de toute la journée et que rien ne pouvait être reporté au lundi !!! Encore un deadline !!!
Esquintée, j’ai vite plongé dans les bras de Morphée, demain, c’est samedi !!
Quand le week-end est là, on a envie de tout faire. Je voulais aller à la plage, manger correctement, regarder un gars et une fille, répondre à mes e-mails, blogger, me reposer, dormir, sortir, m’acheter un tailleur pour une présentation au cours de la semaine, appeler mes copains qui commencent déjà à me bouder, lire, me couper les cheveux, faire du sport, écrire, revoir un cours de médecine, appeler les parents pour voir comment se passe le mariage d’un cousin, cuisiner, finir un rapport, faire des courses…ouffff, la liste est longue, et c’est toujours comme ça, tous les week-ends !!
Malheureusement, on se rend vite à l’évidence, qu’un week-end n’est qu’un week-end !!!
Eh oui, on passe la matinée du samedi au lit, puis on sort faire les courses, on prépare à manger et hop, il est déjà 17 heures !
Il ne faut ni qu’on tombe malade, ni qu’il pleuve ! Ces 48 heures si sacrées pour le fonctionnaire doivent se passer comme il a planifié durant la semaine !

Le week-end conditionne indéniablement les humeurs du Lundi.

Collègue 1 : Porte une jupe et une chemise, cheveux non brushingués, maquillage mal fait, cernes, teint pâle. Elle répond au bonjour très froidement.
Conclusion
à Mauvais week-end.

Collègue 2 : Chemise bleu avec des fleurs, sent très bon, entre au bureau avec un élan joyeux, arrive en retard, bien maquillée, sourire aux lèvres et dit Bonjour à tout le monde et à haute voix !
Conclusion
à Bon week-end.


Humeur du jour : Zen.
Ambiance du bureau : Silence.
Le mot du jour : à quand le week-end prochain ?
Ce que je voudrais enlever du dictionnaire d’un fonctionnaire : Lundi.
La citation de Jean :
"Ma devise, c'est toujours : se recréer. Il faut se recréer... pour recréer... a better you. Et ça, c'est très dur ! Et, et, et, et.... c'est très facile en même temps" JC Van Damme.

à Suivre, CCV’

Repost 0